Des étoiles plein les yeux

Paris, le 2 février 2008.
Les frimats du plein hiver tombent sur la ville mais une poignée de lève-tôt dominicaux, chercheurs érudits, se donnent rendez-vous sur les marches de l’église Saint Roch (métro Pyramides pour les curieux).
Johan Netchacovitch, webmestre de la gazette de Rennes-le-Château et Thierry Garnier, écrivain éditeur, fondateur de la revue trimestrielle Le mercure de Gaillon et webmestre du site internet du Mercure de Gaillon, font le point sur « l’état de l’art » des recherches concernant l’affaire Saunière ainsi que sur les mystères des termes gallo-romains du musée de Cluny, à Paris. Rendez-vous est donné à Saint Roch car cette église, outre d’être le lieu officiel pour les messes d’enterrement des personnalités du monde du spectacle, possède en son sein une particularité qui attire l’attention…

Franck Balmary.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :