Les grandes enseignes de distribution à l’assaut des petites épiceries

Signe des temps, les grandes enseignes de distribution délaissent les énormes hypermarchés de périphérie, qui ne correspondent plus aux attentes des consommateurs (cf aussi Challenges n° 154), pour des petites surfaces en milieu urbain. Elles concurrencent ainsi frontalement les épiciers indépendants dits « Arabes du coin », une nauséabonde expression que la langue française entretient si bien (travail d’arabe, tête de nègre… la grande classe). Les Carrefour et autres Auchan ont enfin (il était temps) compris le vrai sens de la distribution, et proposent des surfaces de vente moins grandes et plus accessibles. On peut espérer ainsi des prix moins chers que les épiciers indépendants, dont les tarifs exubérants sont mythiques mais bien réels.

Bien sûr les employés de ces nouvelles supérettes, payés au SMIC, seront moins conviviaux, sympathiques que les épiciers indépendants, mais cela reste un service de proximité. Il y a toujours des râleurs pour dénoncer la fermeture des petits commerces, mais les emplois ne sont pas tués, juste déplacés, le service reste le même, et les prix éventuellement plus bas. De quoi se plaindre ? La fermeture des archaïques bureux de tabac ne me gêne pas, ni celle de ces épiceries hors d’âge aux produits bas de gamme vendus bien chers.

L’argument le pire : ces supérettes ne seront pas ouverts 24h/24, comme nos « Arabes du coin ». Comment croire que les patrons des épiceries indépendantes sont ravis de travailler la nuit ? C’est une niche qui a été prise avec les vagues d’immigration en France depuis 40 ans, mais le travail de nuit pour un SMIC, avec toutes les charges que l’Etat assène sur les indépendants, n’est pas forcément épanouissant. Un relent de colonialisme flotte sur cet argument stupide.

http://eco.rue89.com/2009/02/11/quand-la-grande-distribution-reinvente-larabe-du-coin

Nicolas

3 Réponses to “Les grandes enseignes de distribution à l’assaut des petites épiceries”

  1. larocheauxloups Says:

    Aaahhh, « les p’tites enseignes sympa d’antant »! Ba oui, alors! C’est pratique, propre, moins cher… Mais ne nous y trompons pas, çà reste des franchises tenues par quelques grands groupes qui pètent les prix à l’achat et font leur loi sur la distribution.
    Ce sont les mêmes enseignes avec les mêmes méthodes, les mêmes systèmes mais elles ont juste changé de forme. Pour encore plus de « proximité ».

    Franck.

    • larocheauxloups Says:

      bah justement, ils pètent les prix à l’achat pour le bien des consommateurs : payer moins, c’est le principal non ? D’autant plus face à d’autres grandes enseignes comme Neslé & consorts. Le problème est flagrant pour les agriculteurs et les petits producteurs, contraints de limiter leurs marges. La solution reste alors les AMAP et la filière bio en COOP ou magasins spécialisés. Rien n’oblige d’acheter tout chez ces enseignes.
      Nicolas

  2. larocheauxloups Says:

    Bien sûr, c’est « le principal ». Mais quand les producteurs ne seront plus bénéficiaires du tout, y’aura plus rien! Ou de grosses émeutes.
    La politique de l’autruche dans toute sa splendeur…

    Effectivement c’est pratique en ville, je dis pas, mais il faut avoir conscience que c’est juste la forme qui change, certainement pas le fond. C’est juste du marketting et rien d’autre. A chacun de choisir quel monde (de merde?) il veut cautionner (ou non) par ses achats.

    Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :