Mai 67 en Guadeloupe

Pour se souvenir et ne surtout pas oublier : en 1967, le préfet de Guadeloupe ordonnait aux CRS de « tirer sur tout ce qui bouge et qui est noir ». Résultat : 85 morts, et une omerta sur cet évènement bien loin de la métropole et vite occulté par mai 68. La grève actuelle en Guadeloupe et la mort du syndicaliste Jacques Bino ravivent cet épisode oublié de l’Histoire de France, bien triste souvenir d’une métropole arrogante sur ses lointaines îles bardées de clichés négatifs. Il est temps d’absoudre le passé pour mieux bâtir l’avenir. La psycho-histoire est indispensable en ces temps troublés.

http://www.bakchich.info/Guadeloupe-les-obseques-de-Bino-ou.html

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :