Internet plus fort que le papier

Un journal quotidien vieux de 150 ans ferme ses portes à Denver, notamment à cause de la concurrence d’internet, plus réactif et immédiat. Certes, ce journal était local et apportait des informations douteuses, comme le rapporte un journaliste américain, ce n’était pas un journal d’investigation sérieux. Mais le symbole est fort quant au pouvoir d’internet. Bah, c’est une bonne nouvelle pour les économies de papier et d’encre, sans compter la logistique de livraison !

Plus grave, San Francisco perd son seul quotidien, le San Francisco Chronicle. Le phénomène touche donc aussi les grandes villes, et uniquement pour l’instant les journaux locaux. Le NY Times et le Wall Street Journal on encore de beaux jours devant eux, mais pour combien de temps ? En France, les quotidiens sont à la peine (malgré leur aura de sérieux, Libé et Le Monde vendent peu), battus par une presse gratuite très critiquée mais populaire et efficace. Le modèle d’internet en somme, la gratuité permise par la pub.

Même le Reader’s Digest est touché, comme le rapporte Jovanovic sur son blog en date du 05 mars (l’article en VO au NY Times). L’institution littéraire américaine se place sous la loi des faillites et va se restructurer pour sauver ses actifs. La presse morfle, et je crains que ce ne soit que le début…

Nicolas

Une Réponse to “Internet plus fort que le papier”

  1. larocheauxloups Says:

    La marche inexorable du temps et de l’évolution des techniques.

    Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :