Le LKP dans la ligne de mire

« Fomenter » un vent de révolte en Guadeloupe, c’est bien, mais évidemment, quand on tient en échec le sacro saint MEDEF et un gouvernement tout entier, libéral qui plus est, sur des réclamations claires et légitimes, il faut forcément s’attendre à des représailles. Et quand on est à court d’arguments parce-qu’on sait que celui d’en face est dans le vrai, c’est toujours pareil: on utilise la technique de la déstabilisation. Haine raciale dans les propos de Domota? Oh, il parle bien de ces quelques « békés » MEDEFisants ultra minoritaires qui ne veulent pas négocier les demandes de salaires à la hausse, en décrétant tout de go que l’esclavage moderne n’est dorénavant plus tolérable et que ceux qui ne veulent pas le comprendre ne peuvent que s’éclipser. Franchement, j’ai beau chercher l’ombre d’une insulte raciste là-dedans, je n’arrive qu’à me faire mal aux yeux. Par contre, les 500 ans de haine raciale pratiquée dans l’autre sens n’auront pas droit à une enquête, çà c’est sûr…
Et notre Yves Jégo national d’en rajouter dans le plus pur style « je-vois-pas-plus-loin-que-l’bout-d’mon-nez », avec tous ses beaux arguments de démocratie unilatérale. Nous avons là un bel exemple du tricotage médiatique: on monte en épingle des déclarations sorties de leur contexte de nombreuses années de quasi-misère quotidienne et donc de ras-le-bol exprimé haut et clair, pour en faire (ou plutôt en fabriquer de toutes pièces) un relent abject d’appel au racisme. Alors qu’à la base, il ne s’agit que de protestation sociale et juste une façon de dire: « Vous avez profité de nous assez longtemps. Çà suffit. » Mais quand les politiques ne veulent rien entendre, il n’y a pas plus sourd. Alors qu’un vrai ras-le-bol gronde. La politique de nos démocraties actuelles ou l’art du pourrissement poussé jusque dans ses plus subtils raffinements. Je n’aimerais pas être à leur place le jour où çà va leur péter à la gueule… Heureusement, certains journalistes locaux nous apportent un réel éclairage sur cette situation déliquescente, miroir de l’injustice sociale qui nous pend au nez.
Domota, ne lâche pas!

Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :