Retrouver les cycles de la vie

Chacun sait que la Lune rythme le cycle menstruel féminin ou que la durée de la conception idéale équivaut à neuf cycles lunaires. Toutefois, la plupart d’entre nous n’imaginent pas à quel point notre organisme est sensible aux rythmes naturels. La plupart des gens ignorent ainsi que nos sécrétions hormonales dépendent étroitement des cycles solaires et lunaires. Par exemple, le fonctionnement de la glande pinéale, qui règle notre sommeil, économise nos dépenses énergétiques et régule notre activité d’éveil en relation étroite avec la lumière du jour. Cette glande endocrine située presque au centre du cerveau se comporte comme une boussole sensible à notre positionnement terrestre, et quand nous voyageons et que nous franchissons des fuseaux horaires, nous subissons les effets d’un décalage de notre cycle veille-sommeil que nous ne pouvons réharmoniser qu’en nous mettant au soleil. Car la sécrétion de la mélatonine, hormone de la pinéale, est rythmée sur l’astre du jour. Il y a cependant un paradoxe dans cette sécrétion : elle a un cycle de 25 heures et ne correspond pas au cycle solaire nycthéméral actuel de 24 heures. De multiples rythmes nous animent, mais tous ne sont pas nécessairement compréhensibles par l’être humain.

Chaque cycle a sa propre fréquence, quand on observe le cœur, la respiration, la digestion, on note partout des mouvements réguliers. Chaque organe alterne les phases de repos et de travail. De même, toutes nos glandes endocrines sécrètent de manière rythmique. L’hypophyse commande cycliquement les autres glandes. Par exemple, les hormones hypophysaires qui stimulent les ovaires sont sécrétées comme un goutte-à-goutte. C’est pourquoi, si on veut provoquer l’ovulation avec hormone injectable, une perfusion continue agira moins bien que des petites doses répétées.

Alors il faut se poser une simple question : que faire pour conserver en nous cette harmonie des cycles ? Pour cela, il faudrait les étudier en détail et rendre leur connaissance accessible au plus grand nombre, ce que, bien entendu, personne n’a eu l’idée de faire. Certains pays avancés ont compris que l’être humain a besoin de s’harmoniser avec la nature, avec ses cycles, avec ses rythmes et ses respirations. Ils évitent, en particulier, les changements d’heures brutaux en été et en hiver qui sont autant de stress qui dérèglent nos cycles biologiques. Mais on pourrait aller encore plus loin en tenant compte des rythmes naturels, par exemple, dans les horaires de travail…

un livre important a été consacré aux cycles dès les années 1920. Écrit par le docteur Harvey Spencer il est intitulé « La maîtrise de soi et le destin avec les cycles de la vie ». Il décrit comment diverses périodes dans la journée, dans la semaine, dans le mois, et même dans l’année, déterminent des moments plus ou moins favorables pour notre jugement, nos émotions et surtout notre santé. Si on va plus loin, on peut aussi imaginer que nos pensées elles-mêmes évoluent de manière cyclique : c’est ce que l’on observe, en tout cas, chez les personnes sensibles à la pleine lune.

Cette notion de cycle, omniprésente, a été longtemps négligée par la médecine, et ce n’est que depuis peu que la chronobiologie a permis d’établir le lien entre certains cycles et la prise de médicaments : il faut tenir compte, par exemple, de l’élévation de l’insuline en fin de journée ou de celle du cortisol de la surrénale en fin de nuit. Mais on pourrait aller encore plus loin car il y a sans doute, dans l’harmonisation des cycles, une source inépuisable de bien-être et d’harmonie. Pourquoi se sent-on si bien lorsque l’on marche sur une plage, les pieds battus par les vagues ? La question peut sembler bien futile. Elle est, je crois, essentielle.

Dr Paul Dupont in Pratiques de Santé n°87 février 2009

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :