Les déchets nucléaires comme enjeu national

Une opposition généralisée au stockage géologique des déchets radioactifs les plus dangereux en France entraînerait la fin de l’industrie nucléaire nationale, estime Bertrand Barré, conseiller scientifique auprès d’Areva.

Pauvre Areva ! Après le départ de Siemens, la société se retrouve bien seule à gérer le nucléaire français et ses déchets pourris à durée de vie très longue. « Une opposition (…) dans toute la France serait de nature, à terme, à tuer le nucléaire. Mais il y a de bonnes raisons de penser que cela ne se produira pas parce que, petit à petit, cela se fait ailleurs », a déclaré Bertrand Barré à Reuters lors d’une interview. [rires] Décidément, la crise est partout ! Je ne vois pas comment la France pourrait se débarrasser du nucléaire en moins de 25 ans, puisque 75% de l’électricité est d’origine atomique. Areva n’a pas à s’inquiéter pour ses déchets… D’autant plus que de nombreux pays pauvres seraient prêts à accepter les rebuts nucléaires en échange de quelques deniers. Ce comique de chez Areva sonne malgré tout l’alarme. Il s’en fout, les centres d’enfouissement sont loin de chez lui. Et l’argument massue de l’emploi, sensible en ces temps de crise, enfonce le clou du mépris : « Trouvez des emplois au pays, fixez des gens au pays et vous pourrez bien mettre ce que vous voulez sous terre. » [sic] Ceci a le mérite d’être clair…

Donc il n’y a pas de problème, juste des solutions techniques, et éventuellement humaines. Affligeant.

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :