Obama a cédé devant le lobby financier

Selon Jean-Michel Quatrepoint, auteur du livre La crise globale (éditions Mille et Une Nuits), « Le Président américain n’était pas préparé à affronter la crise. Du coup, il a appelé auprès de lui des personnalités comme Larry Summers ou Tim Geithner qui sont avant tout des hommes de la finance, même s’ils sont, par ailleurs, des démocrates.
En réalité, Barack Obama est confronté à quatre puissants lobbys qui s’opposent à tout changement dans la société américaine : le lobby militaro-industriel, qu’il ne peut pas bousculer compte tenu des impératifs de défense du pays, le lobby pharmaceutique qu’il doit affronter s’il veut imposer une réforme efficace de la sécurité sociale ; le lobby de l’automobile et du pétrole, totalement immobiliste et le lobby financier, qui a toujours été proche des démocrates. Il faut bien reconnaître que le plan Geithner semble marquer sa défaite en rase campagne devant le lobby financier. »

L’exercice de la présidence n’est pas facile une fois l’élection passée, il faut jongler avec les lobbys, les pressions politiques et populaires, les attentes des électeurs, les coups bas de l’opposition… Obama a mené une campagne exemplaire et efficace, superbe président sur la papier, mais va-t-il rester le même à la tête de la première puissance mondiale ? La crise violente et profonde de la finance mondiale l’affaiblit dès ses premiers mois de mandat, sa position deviendra délicate si rien ne change rapidement.

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :