Déni de justice

Le Premier ministre cambodgien, Hun Sen, a averti que le fait de traduire devant la justice d’autres cadres du régime khmer rouge, en plus des cinq dont le procès doit avoir lieu ou s’est déjà ouvert, risquerait de plonger le pays dans une guerre civile. Un argument bien faible, même si réel. Hun Sen était colonel sous les khmers rouges, comme par hasard… Il ne souhaite pas voir d’anciens collègues inculpés, ou d’autres lièvres levés qui pourraient le compromettre. Pour les 1,7 millions de Cambodgiens tués en quelques années sous le régime brutal de Pol Pot, la justice doit être exemplaire dans ce pays saigné par la violence. Le déni de réalité pourrait mener à des évènements graves dans de nombreuses années si le conflit interne à la société cambodgienne n’est pas réglé.

Nicolas

Une Réponse to “Déni de justice”

  1. Je sais que cela existe, TF1 s’en ait

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :