Santé solidaire

Non, la Sarkozie n’est pas une fatalité. Tout commence en janvier 2008 avec Bruno-Pascal Chevalier qui, pourtant atteint du SIDA et sous traitement, proclame sa grève de soins par solidarité avec les personnes à faibles revenus, directement mis à mal par la loi sur les franchises de santé Sarkozy. En tant que travailleur social dans sa ville de Morsang-sur-Orge, Bruno-Pascal ne connaît que trop bien certaines situations financières abyssales de nombre de malades en traitement, étranglés par des dépenses de santé astronomiques les laissant souvent devant le choix révoltant de soit se soigner soit se nourrir! Bruno-Pascal ne se contente pas de faire grève dans son coin mais le fait savoir en lançant une pétition sur internet réclamant la suppression pure et simple de cette loi intolérable et avertissant au passage sur le virage de société nauséabond qu’elle représente. L’effet boule de neige ne se fait pas attendre: il récolte en un mois près de 450 000 signatures en ligne plus d’autres signatures papier (pour ceux qui peuvent imprimer le pdf). Sans compter les courriers quotidiens témoignant de situations individuelles border line souvent très dures (qu’il publie parfois sur son blog). L’effet internet balaye tout, bientôt les médias tout formats s’intéressent au coup de gueule isolé de cet homme. Les gens parlent et soutiennent.
Aujourd’hui, Bruno-Pascal Chevalier a repris son traitement depuis environ un an et continue son travail. Mais le combat se poursuit et accouche d’une association de type Loi 1901, regroupant des usagers mais aussi des professionnels de la santé. Objectif: continuer à alerter sur la logique financiariste qui gangrène les acquis solidaires. Car, comme il dit, nous sommes tous concernés. Une société à deux vitesse n’est pas envisageable en terme de santé et faire payer la note aux malades et grands malades eux-mêmes via ce système de franchises, plombant donc les personnes le plus dans le besoin, est d’autant plus vulgaire et insultant. Indigne d’une république.
A l’heure où le président Obama pense à instaurer un projet de protection sociale plus solidaire et inspiré du nôtre à l’échelle de son immense pays, Bruno-Pascal nous invite à ouvrir les yeux sur ce qui se trame chez la reine des fromages. Car l’implosion progressive et voulue de notre système de santé solidaire, l’instauration par le petit président d’une logique injuste faite d’assurances privées, est un fait. Bruno-Pascal nous invite donc à réfléchir à une nouvelle santé solidaire. Il est certains hommes qui, poussés par le destin, se lèvent et parlent et fédèrent. Car non, la Sarkozie n’est pas une fatalité.

Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :