Terminus Europe

Deux migrants, dont un apparemment afghan, sont morts en France, l’un dans le tunnel sous la Manche et l’autre dans un parc public de Paris, apprend-on dimanche auprès des autorités. Le premier a été retrouvé mort à 03H00 du matin dans le tunnel par des ouvriers de maintenance, dit-on à la préfecture du Pas-de-Calais. L’hypothèse la plus probable est qu’il ait été tué dans une chute après avoir embarqué clandestinement sur une navette ferroviaire, estime-t-on. Le parquet a ouvert une enquête et ne fait aucun commentaire.

A Paris, un autre homme est mort dimanche matin poignardé dans une rixe opposant deux hommes dans le square Villemin, un lieu où se regroupent les exilés, a dit la municipalité. Il était connu dans la communauté afghane pour être originaire de ce pays. La fermeture du centre d’accueil de la Croix-rouge à Sangatte en 2002, voulue par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, n’a pas tari l’afflux de réfugiés en provenance notamment d’Afghanistan, souhaitant émigrer vers l’Angleterre. Ce flux a même grossi ces derniers temps, et les réfugiés s’entassent désormais dans la nature, un bois situé dans la zone près de Calais étant même surnommé la « jungle » ou le « petit Kaboul », avec des structures d’habitation précaires.

Voilà le sort des immigrés confrontés au mur européen : la mort. Le modèle occidental disséminé dans le monde entier à grands coups de marketing et de storytelling bouillonne dans les esprits des laissés pour compte des pays dits pauvres (pauvres d’argent fictif, toute société est riche de sa culture, c’est là le drame de l’Humanité). Certains courageux tentent alors le grand saut, quittant village, famille et amis pour une illusoire place au « soleil » des économies riches. Chimères capitalistes qui disparaissent à mesure que les candidats au bonheur comprennent la réalité occidentale : racisme, chômage, exclusion, pyramidalisme de la société…

Le monde occidental se trouve confronté à la réussite de son message : le monde entier veut venir vivre chez nous. Qu’allons-nous faire ? Et si on développait la planète dans sa globalité plutôt que pousser une croissance exponentielle dans quelques sociétés nanties ? t si on développait l’Humanité plutôt que des pays ?

Nicolas

Une Réponse to “Terminus Europe”

  1. Chaque pays est riche de sa culture,… il faut développer l’humanité au lieu de développer les pays. nous comprenons là qu’il y a tout de même une nécessité de développement; et c’est cela qui justifie le fait que  » tous les hommes veulent venir chez nous » de ce fait, si nous ne voulons plus que les gens viennent chez nous, donnons leurs , par charité, les voies et moyens pour rendre leurs économies riche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :