Pour sortir de la crise

Contre Info publie une tribune de Robert Reich, ancien ministre du travail de Bill Clinton, sur les voies à suivre impérativement pour sortir de la crise qui plombe le monde. Quelques règles simples mais pragmatiques.

Ce n’est pas encore la Grande Dépression des années 1930, mais il s’agit bien d’une dépression. Et la seule façon d’en sortir c’est en augmentant les dépenses du gouvernement sur une très grande échelle. Nous devrions cesser de nous préoccuper de Wall Street et nous inquiéter du sort des travailleurs américains. Utiliser cet argent pour rebâtir notre société et les capacités futures de notre main-d’œuvre.

L’objectif de l’indépendance énergétique et d’une économie sans carbone devrait être l’équivalent d’une mobilisation en temps de guerre. Il faut employer les américains à la rénovation et l’isolation du bâti dans tout le pays. Ne pas encourager la General Motors ou toute autre compagnie automobile à réduire son activité. Utiliser les capacités du secteur automobile pour produire des bus, de nouvelles éoliennes, et des voitures électriques (pourquoi laisser les Chinois nous surpasser en ce domaine ?). Etendre les réseaux de transport.

Dans le même temps, il faut également développer nos infrastructures éducatives, nos collèges. Tant de jeunes qui sont sans travail devraient mettre à profit cette période pour améliorer leurs compétences et leurs capacités. Il convient aussi d’étendre les possibilités de formation professionnelle pour les chômeurs, afin qu’ils puissent acquérir de nouvelles compétences pendant qu’ils bénéficient de prestations de chômage.

Enfin, il faut accélérer la mise en place d’une couverture maladie universelle.

Un programme fortement social, puisque telle est la seule solution : ne pas laisser à la « main invisible du marché » chère à Adam Smith réguler un système chaotique qui a montré ses faiblesses et ses failles. Un programme proche du modèle allemand, qui devrait inspirer Gordon Brown et Nicolas Sarkozy, tant le secteur public est malmené dans ces 2 pays. L’opposition facile privé-public doit cesser, la complémentarité est nécessaire et fondamentale.

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :