Les Iroquois et le rêve chamanique

couv-iroquois-reve-chamaniqueLe monde du rêve est le Monde Réel (proverbe iroquois seneca)

Cette phrase en ouverture du livre fondamental de Robert Moss résume remarquablement le propos délivré en substance dans cet ouvrage sur les rêves, leur compréhension et leur analyse : rêve et réalité sont intrinsèquement mêlés, ouvrant des perspectives nouvelles pour notre évolution personnelle.

Robert Moss est d’abord un écrivain à succès qui écrit sur le monde amérindien. Très tôt, il découvre le pouvoir des rêves, et devient capable de voyager dans le monde onirique, de retourner dans des rêves pour les détailler et les approfondir, de voyager consciemment et volontairement. Délaissant la ville trop vibrante, il s’installe en pleine campagne pour continuer sur cette voie quasi-chamanique. sa rencontre fondamentale avec Femme de l’Ile le fait avancer prodigieusement dans la découverte du monde réel, le monde des rêves.

Femme de l’Ile est une chamane du passé qui prend contact avec Robert Moss pour trouver des solutions dans le futur à des problèmes concernant son peuple. A son contact, Robert Moss évolue grandement, rencontrant de nombreux chamanes, guides et maîtres, dans le monde onirique puis dans le monde des Hommes. Un parcours passionnant qui l’amène à développer son don, à devenir guérisseur et thérapeute par le rêve et sa compréhension. De multiples expériences sont relatées dans ce livre, ouvrant grand la porte du chamanisme amérindien iroquois. Une plongée vertigineuse dans un univers fait de multiples mondes et de temps non linéaire où passé, présent et futur se rejoignent (évidence redécouverte par la science moderne).

Robert Moss intègre la culture iroquoise, découvre une mythologie de la Création initiatique qu’il nous fait partager, apprend leur langue moderne et ancienne pour mieux comprendre ses guides oniriques et s’introduire dans les cercles initiatiques de plus en plus fermés. Son récit est fascinant, précis, bourré d’anecdotes qui font réfléchir. Un texte dense qui pose beaucoup de questions, décloisonne le cerveau « raisonné » et ouvre de nouvelles perspectives fascinantes sur la Vie et le Rêve.

J’ai un rêve : que nous redevenions une société de rêveurs. Dans une culture où le rêve a sa place, les rêves sont valorisés et célébrés. Pour Femme de l’Ile et son peuple, la première tâche de la journée était le partage des rêves et la recherche de conseils, non seulement au niveau individuel mais aussi pour la communauté entière. Eux savaient ce que les sociétés modernes ont oublié : que le monde onirique est un monde réel, probablement plus réel la plupart du temps que l’état de veille où nous avançons souvent en trébuchant comme des somnambules. Ils savaient – et souvent y devaient leur survie – que nous rêvons le futur, peut-être tout le temps, et que rien n’arrive sans avoir été rêvé.

Robert Moss formule ce rêve en préambule de sa méthode qu’il détaille dans ce livre, technique chamanique individuelle et universelle. Dès que nous rêvons, nous sommes tous un peu chaman. C’est l’avis des Kagwahiv, un peuple de rêveurs d’Amazonie. […] un véritable chaman, médecin ou guérisseur, doit être un rêveur.

Nous faisons le projet de prêter attention à tout ce qui nous vient, la nuit, en rêve, et aux symboles et aux synchronicités que nous rencontrons à l’état de veille. Nous trouvons un ami avec qui partager nos expériences, qui soit capable de nous aider à concevoir un plan d’action pour suivre ce qui nous est livré en rêve. Et nous apprenons à voyager, pleinement éveillé et conscient, du Mond Obscur au Monde Réel, en traversant les portails ouverts par nos rêves.

Vivre ses rêves, les noter, les partager, en pure neutralité et objectivité pour en sortir le message, le symbole, la signification. Embrasser ses rêves et tout ce monde inconscient où le cerveau est censé se reposer et réassembler souvenirs et expériences du jour d’après la science moderne. Simple et facile, des communautés de rêveurs qui se regroupent pour partager et voyager ensemble. Complètement fascinant.

Robert Moss conclue : Nos poètes primitifs étaient des chamans. De nos jours, comme aux époques primitives, les vrais chamans connaissent le pouvoir du chant et du conte pour enseigner et soigner. Ils comprennent qu’à travers le jeu des mots, la magie du Monde Réel vient danser dans le monde de la surface. Les mots justes ouvrent des chemins entre les mondes. La poésie de la conscience enchante l’esprit. Elle attire les dieux et les déesses qui désirent vivre à travers nous.

Les chamans utilisent la poésie, chantée ou récitée, pour réaliser des objectifs qui vont plus loin que notre monde établi. Ils créent des chants poétiques de pouvoir pour invoquer de l’aide spirituelle, pour voyager dans la réalité non ordinaire, pour ouvrir et maintenir un espace entre les mondes où puissent exister l’interaction entre les humains et les êtres multidimensionnels, et pour en rapporter énergie et guérison au corps et au monde physique.

Un ouvrage profond et fondamental.

Les Iroquois et le rêve chamanique
de Robert Moss
éditions Vega

Nicolas

3 Réponses to “Les Iroquois et le rêve chamanique”

  1. […] Les Iroquois et le rêve chamanique, de Robert Moss, p. […]

  2. […] Les Iroquois et le rêve chamanique, de Robert Moss, […]

  3. […] rêve Robert Moss dans son livre Les Iroquois et le rêve chamanique. Voici sa méthode du regard éclair sur le rêve pour mieux l’appréhender et en comprendre […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :