Pourquoi le CD dure 75 minutes ?

En 1980, les prototypes de compact disc mis au point par Philips durent 60 minutes. Un chiffre bien rond, comme les ingénieurs les aiment. Sauf que leurs anciens concurrents de Sony, avec qui ils viennent de s’associer, ne sont pas d’accord.

Pas assez long, selon Norio Ohga, l’un des vice-présidents de la firme japonaise. Pour cet ancien étudiant du Conservatoire de Berlin, c’est le marché de la musique classique qui fera le succès du CD.

Et alors ? Ohga argumente : à l’opéra, on ne fait pas tomber le rideau au milieu d’un acte. En 60 minutes, un mélomane ne pourra écouter la 9° Symphonie de Beethoven en entier ! Prenez la version de Karajan, par exemple, elle dure 66 minutes ! Argument reçu par Philips : il faut faire plus long. Mais de combien ?

Histoire d’être sûr du timing parfait, on fouille dans les catalogues des deux filiales, Polygram et CBS. Et un archiviste finit par dénicher la version la plus longue de la 9° : celle de Furtwängler au Festival de Bayreuth en 1951. Elle dure 74 minutes et 42 secondes. Après un rapide calcul, on réalise qu’en prime il sera possible de graver 95 % du répertoire classique dans ce laps de temps. Adjugé !

En 1982, Sony et Philips opteront finalement pour une durée standard de 75 minutes (les 18 secondes restantes servent de repères pour le sens de la lecture). Au passage, il faudra augmenter le diamètre initial du CD de 11,5 à 12 centimètres et passer du codage sur 14 bits à 16 bits.

Pourtant, le premier CD classique en série ne sera pas la 9° de Furtwängler. Utiliser un enregistrement en mono pour mettre en valeur l’incroyable qualité du son numérique ? Pas très judicieux ! On lui préférera la Symphonie alpestre de Richard Strauss, échantillon parfait de différentes ambiances sonores (nuit, lever de soleil, poésie champêtre, cloches de vache, tempête, etc.) sous la baguette de… Karajan.

Vingt-cinq ans plus tard, on estime que 200 milliards de CD ont été vendus dans le monde. Merci Ludwig !

crane-mozart3in Mais où est passé le crâne de Mozart ?, de Bruno Costemalle, éditions du Panama – 2007

Un petit livre drôle et instructif sur les petites histoires de la « Grande Musique », la musique classique, agréable à lire dans le train, sur la plage… De courtes chroniques sur des aspects étonnants, improbables ou carrément inconnus de la musique classique, des origines à la musique contemporaine. Fabuleux.

Nicolas

2 Réponses to “Pourquoi le CD dure 75 minutes ?”

  1. larocheauxloups Says:

    Mais le CD est déja has been, mes amis… Nous sommes à l’ère des puces et des disques durs ultra-plats.

    Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :