Message des hommes vrais au monde mutant

couv message hommes vraisOn les appelle le peuple sauvage. Lorsque Marlo Morgan, Américaine tranquille, rencontre cette tribu d’aborigènes australiens, elle ne sait pas que sa vie va être bouleversée. Dépouillée de ses vêtements, déconnectée de sa culture, la «mutante» est propulsée, pieds nus, dans le bush australien. Au contact de ses étranges compagnons, entre la peur et l’émerveillement, elle va apprendre à remplacer les médicaments par les plantes, les pièces de téléphone par la télépathie, le stress par la communion avec la nature et animaux. Recevoir les dons généreux du hasard, devenir réel, entendre les messages de la nature auxquels nous sommes devenus sourds : tel est l’enseignement de ce récit insolite qui nous ouvre les portes d’une sagesse vieille de cinquante mille ans. Écoutons battre, jaillies du désert, les pulsations d’une vie très ancienne : un monde de pureté nous est offert.

Ce livre est une fabuleuse aventure racontée à la première personne, celle de Marlo Morgan qui se retrouve un jour invitée dans une communauté aborigène en plein désert. Elle y est attendue, à sa plus grande surprise. Autour du feu, toutes ses possessions sont brûlées, jusqu’à ses cartes de crédit et ses papiers d’identité. Ainsi purifiée, mise à nue, elle intègre pendant plus d’un an le quotidien d’un communauté itinérante dans le grand désert central australien.

Une vie simple, faite de peu, dans une cohésion totale et une compréhension silencieuse. Marlo apprend à marcher pied nu, à vivre nue, à se protéger du soleil, à trouver eau et nourriture. Elle plonge peu à peu dans la culture aborigène, découvre leurs traditions et leur mythologie. Un texte fascinant qui nous plonge en plein monde aborigène, un mode à part qui a évolué à part, loin de l’Occident destructeur. Une culture orale, qui se transmet de génération en génération, sans possession, juste une grotte secrète où la communauté se rend une fois l’an pour honorer les ancêtres.

Une séquence étonnante, celle du jeune aborigène qui se casse le bras, guérit en quelques jours grâce une cicatrisation accélérée par le chant de la chamane, savoir ancestral de la médecine aborigène. Soigner par le chant, par les ondes, complètement fascinant. Le récit est vivant et clair, plein d’informations passionnantes. Marlo est en confiance, la communauté lui confie un jour la tête de la marche à la recherche d’eau. L’errance sera longue, le groupe est près de mourir, mais Marlo finit par trouver le liquide vitale, totalement soutenue par la communauté qui savait qu’elle en était capable. Preuve de la cohésion profonde du groupe, en confiance totale dans chacun de ses membres.

La communauté qui l’a adopté lui parle alors de sa volonté de disparaître de ce monde corrompu, un choix accepté par tous de ne plus se reproduire pour clôre la lignée du clan. Décision folle pleine de maturité qui fait réfléchir longuement sur la responsabilité de l’Homme. Un livre qui attrape et ne lâche qu’à la dernière page, un récit puissant qui se grave dans le cerveau. L’esprit aborigène reste alors en mémoire, quelque part, comme contre-point à nos sociétés de consommation et de spectacle souvent bien navrantes. Les mutants, c’est nous.

Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas.
prophétie d’un indien Cree
Message des hommes vrais au monde mutant
de Marlo Morgan
J’ai Lu

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :