Codex Seraphinianus

Codex-Seraphinianus-coverCertains considèrent ce livre comme le plus étrange jamais paru. Ce livre d’art pas comme les autres est unique et déroutant, grotesque et superbe, mais impossible à décrire. Le Codex Seraphinianus, de l’artiste italien Luigi Serafini, nous transporte dans un univers fantastique étrange par son propre alphabet (illisible) et ses nombreuses illustrations, qui puisent leur inspiration dans l’époque moderne, mais dérivent vers l’absurde.

Cet ouvrage est publié pour la première fois en deux volumes, par Franco Maria Ricci, en 1981. Les illustrations présentées dans cet article sont tirées de l’édition de 1983 publiée aux Editions Abbeville, en 370 pages, et sortie tout droit de la quatrième dimension. Il existe également une édition en un seul volume de 1993, et une édition italienne revue comportant de nouvelles illustrations, de 2006 – cette dernière édition étant la moins onéreuse.

Le Codex Seraphinianus est décrit comme un livre de « l’âge de l’information », époque à laquelle le codage et le décodage de messages deviennent de plus en plus important en génétique, en informatique et dans la critique littéraire : il présente une vision créative de cette époque. Si Serafini se passionnait déjà pour l’information dans les années 70, qu’en serait-il de nos jours, à l’époque de l’Internet et des blogs ? D’innombrables sites spéculent sur la signification du Codex Seraphinianus ou vénèrent ce chef-d’œuvre de l’imagination, de la fantaisie ou de l’art… à vous de choisir.

Déjà la couverture constitue une énigme. L’édition d’Abbeville de 1991 présente un couple ayant un rapport sexuel et se codex seraphinianus couverture détailtransformant en crocodile. A son époque, Shakespeare n’a-t-il pas décrit l’acte sexuel comme « la bête à deux dos » ? L’édition de 1993 présente une image différente en couverture : un homme dans un accoutrement invraisemblable se tient sur un lama à la ramure impressionnante. Tous deux ont les yeux rivés sur un miroir fixé à un bâtiment de pierre qui semble distribuer des aliments multicolores. Ces deux couvertures sont toutes deux extrêmement étranges, mais celle du crocodile reste la plus perturbante.

Le Codex Seraphinianus est essentiellement une encyclopédie sur un univers inconnu, qui est manifestement le miroir de notre propre monde. Chaque chapitre décrit cet environnement surréel, sa faune, sa flore, ses sciences, ses machines, ses jeux et son architecture. Mais personne n’a jamais pu comprendre le contenu de ses pages. On y retrouve des éléments de notre temps, toujours dans une mise en scène absurde : des fleurs flottantes, une banane remplie de médicaments, une drôle de voiture couverte de mouches, des vêtements qui auraient choqué même dans les années 1970, un homme avec des patins à roulettes transpercé par un stylo géant et pourvu de plumes à la place de mains, et tant d’autres créatures à jambes humaines rattachées de manière étrange au reste de leur anatomie, tout aussi étrange.

De nombreux artistes en ont étudié les illustrations, des philosophes ont médité sur son sens profond, certains intrépides ont tenté (en vain) de déchiffrer son texte (bien que les chiffres ont apparemment maintenant été décodés), les universitaires ont essayé de classifier ce livre, et les fans de science-fiction et de fantaisie ne jurent que par lui. Et vous, que ferez-vous du livre le plus étrange du monde ?

codex seraphinianus extraits

source : http://www.abebooks.fr/livres/Codex-Seraphinianus.shtml

2 Réponses to “Codex Seraphinianus”

  1. J’en fais le sujet de mon mémoire de fin d’année et ce n’est guère une mince affaire ! Merci pour votre article.

    • larocheauxloups Says:

      Oui, çà fait penser au manuscrit de Voynich. Il serait par trop prétentieux de plaquer à ces œuvres foisonnantes la maigreur d’une seule interprétation possible.

      Toutefois, il est à noter quelques pistes d’ordre symbolique. En effet, le crocodile, en tant qu’animal amphibie, est à la croisée des éléments Terre et Eau. Chez les Egyptiens antiques, le crocodile est symbole de fécondité et même un dieu, Sobek. Le fait de le faire naître d’un accouplement nous renvoie directement à cette idée. Qui plus est le mettre en couverture est peut-être signe que l’auteur a voulu lui donner une importance particulière.

      La symbolique du crocodile est présente notamment à la mairie de Nïmes et à l’église Saint Sulpice de Paris, monument hermétique. En effet, deux petits crocodiles soutiennent le pilier de l’obélisque intérieure de l’église: http://www.bldt.net/Om/spip.php?article484.

      Elle est aussi porteuse de sens dans la symbolique des rêves, que nous détricote si bien Tristan Moir tous les lundi soirs sur Radio Ici et Maintenant: http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/symboleshtml/interpretation-des-reves-dictionnaire.php?lettre=C%&commentaire=Crocodile

      Quant à l’image de l’homme chevauchant un cercidé, on remarque que l’image dessine un 4 de chiffre avec les bois de l’animal et le rayon lumineux. LE 4 de chiffre est symbole de la croisée du vertical et de l’horizontal, du spirituel et du matériel.
      Le rayon (doré) amène le regard sur l’homme. Son costume prend une forme ovoïde, qu’on pourrait assimiler à celle d’un œuf, et une texture de chair. Peut-être y a-t-il là une référence à l’Œuf philosophal, symbole de vie.

      De même, une illustration du livre glisse habilement un pentagramme: http://4.bp.blogspot.com/_fGmX-1oaWN4/S_aBZJhTyCI/AAAAAAAACQI/jnejXx-ZcDQ/s1600/codex1.jpg . Alors? Pentagramme pythagoricien nous parlant de géométrie sacrée ou simple fantaisie.

      À nous de juger, de jauger ou d’approfondir…

      F.B.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :