Aspartame, le tueur silencieux

Traduction du Sonology News No15
CONFÉRENCE MONDIALE SUR L’ENVIRONNEMENT, LA FONDATION DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES ET LA FDA (Food and Drug Administration).

J’ai passé plusieurs jours lors de la Conférence Mondiale sur l’environnement, à donner des conférences sur l’Aspartame vendu sous les marques “Nutra Sweet”, “Equal”, et “Spoonful”.

L’EPA (L’Agence Pour l’Environnement) a annoncé, dans son discours-programme qu’il y a une épidémie de sclérose en plaques et de lupus systémique et qu’ils ne comprenaient pas quel virus faisait sévir ces maladies à travers les États-Unis. J’ai expliqué que j’étais justement là pour donner des conférences à ce sujet.

Quand la température de l’aspartame dépasse les 86°F, l’alcool méthylique ou esprit-des-bois contenu dans l’aspartame se transforme en formaldéhyde puis en acide formique qui, à son tour, cause l’acidose métabolique (l’acide formique est le poison administré par les piqures de fourmis rouges).
L’intoxication au méthanol reproduit les symptômes de la sclérose en plaques, de là, des erreurs de diagnostic parmi les diagnostics de sclérose en plaques.

La sclérose en plaques n’est pas mortelle, l’intoxication au méthanol l’est. Pour le cas du Lupus systémique, ce que nous observons c’est qu’il s’est presque autant répandu que la sclérose en plaques, particulièrement chez les consommateurs de produits lights. De plus dans le cas de l’intoxication au méthanol, les victimes en boivent généralement 3 à 4 canettes de 12 oz. par jour, et certains encore plus.

Dans les cas de Lupus systémique, qui est déclenché par L’ASPARTAME, la victime ne sait généralement pas que c’est l’aspartame le coupable. La victime continue sa consommation, aggravant le Lupus à tel point que parfois leur vie en est menacée. Quand nous éliminons l’aspartame de la consommation des patients, les personnes souffrant de Lupus deviennent généralement asymptomatiques.
Malheureusement, nous ne pouvons enrayer la maladie. D’un certain côté, ceux parmi lesquels on a diagnostiqué une sclérose en plaques (alors qu’en réalité ce qu’ils ont n’est qu’une intoxication au méthanol), la plupart des symptômes disparaissent. Nous avons vu des cas où leur vision s’est rétablie ainsi que l’ouie. Et il en est de même pour les cas d’acouphène.

Lors d’une conférence je déclarais : « Si vous consommez de L’Aspartame (Nutra Sweet, Equal, etc.) et que vous souffrez de symptômes fibromyalgiques, de spasmes, de lancements d’engourdissements dans les jambes, de crampes, vertiges, nausées, maux de tête, acouphène, douleurs articulaires, dépressions, crises d’angoisse, discours incohérent, vision trouble, ou pertes de mémoire, vous avez probablement la maladie de l’Aspartame. »

Les gens sursautaient au cours de cette conférence, disant : “C’est exactement ce que j’ai. Est-ce réversible ?”. Cette maladie sévit. Certains des intervenants à ma conférence souffraient eux-mêmes de ces symptômes.
Dans une conférence à laquelle l’Ambassadeur de l’Ouganda assistait, il nous a dit que dans l’industrie du sucre chez eux, on ajoute de l’aspartame! Il a poursuivi disant que le fils de l’un des leaders de l’industrie du sucre ne peut plus marcher et que c’est en partie dû à l’usage de ce produit. Nous avons là un problème grave.
Un inconnu vint même trouver le Dr. Espisto (l’un de mes intervenants) et moi-même et dit “Pouvez-vous me dire pourquoi tant de personnes semblent avoir contracté la sclérose en plaques?”.

Lors d’une visite dans un hôpital, une infirmière affirma que chez six de ses amis, qui sont tous de grands buveurs de boissons light, on avait diagnostiqué la sclérose en plaques.
Cela dépasse la coïncidence.

Le problème est là, il y a eu des séances au Congrès, au début, quand l’aspartame fut introduit dans 100 produits différents comme substance sucrante. Depuis cette séance initiale, il y en a eu deux autres mais elles n’ont servi à rien.

Maintenant il existe plus de 5000 produits contenant cette substance chimique (…)

A l’époque de cette première audience, plusieurs personnes perdaient la vue. Le méthanol contenu dans l’aspartame se transforme en formaldéhyde dans la rétine de l’oeil. Le formaldéhyde est classifié dans le même groupe de drogues que le cyanure et l’arsenic, poisons mortels!

Malheureusement il met plus de temps à vraiment tuer, mais il tue des gens et cause toutes sortes de troubles neurologiques. L’aspartame modifie la chimie du cerveau elle cause de sévères crises. Ce produit modifie le taux de dopamine dans le cerveau.

Imaginez l’effet de cette “drogue” chez des patients atteints de la maladie de Parkinson. Cette drogue cause aussi des dommages au niveau des naissances. Il n’y a absolument aucune raison de consommer ce produit. Ce n’est pas un produit diététique!

Le rapport du congrès dit : “Ce produit crée chez le consommateur un besoin maladif d’hydrates de carbone et les fait grossir”. Le Dr. Roberts a spécifié que lorsqu’il faisait arrêter l’aspartame à ses patients, ils perdaient en moyenne 19 livres par personne. Le formaldéhyde s’accumule dans les cellules graisseuses, particulièrement dans les hanches et les cuisses.
L’aspartame est particulièrement mortel pour les diabétiques. Tout médecin sait l’effet qu’aurait de l’alcool-des-bois sur un diabétique.
Nous trouvons des médecins qui croient que certains de leurs patients font de la rétinopathie, quand en fait, c’est l’aspartame qui est en cause.
L’aspartame rend le niveau de sucre dans le sang incontrôlable, mettant ainsi beaucoup de patients dans le coma. Malheureusement beaucoup d’entre eux sont morts. Des personnes nous disaient, lors de la Conférence de l’Ordre des Médecins Américain, qu’ils avaient des proches qui sont passés de produits à la saccharine à des produits contenant de l’aspartame et que certains étaient tombés dans le coma. Leurs médecins ne pouvaient maîtriser le niveau de sucre dans leur sang. Ainsi les patients souffraient de sévères pertes de mémoire, voire tombaient dans le coma et mouraient.
La perte de mémoire est due au fait que l’acide aspartique et la phénylalanine sont des neurotoxiques, ils constituent des protéines (…), qui, alors passent la barrière sanguine du cerveau et détériorent les neurones.

Le Dr. Russell Blaylock, neurochirurgien, a déclaré : “Ces ingrédients stimulent le cerveau à mourir, causant des dommages de degrés variés au cerveau.” Le Dr R. Blaylock a écrit un livre intitulé “Excito-Toxines : Le goût qui tue” (Health Press 1-800-643.2665)
Le Dr H. J. Roberts, diabétique, spécialiste et expert mondial de l’empoisonnement par l’aspartame, a lui aussi écrit un livre, qui est intitulé : “Défense contre la maladie d’Alzheimer” (1-800-814-9800) Dr Roberts y raconte comment l’intoxication à l’aspartame Aggrave la maladie d’Alzheimer, et pour cause. Comme me l’a confié l’infirmière de l’hospice, des femmes âgées de 30 ans sont admises avec la maladie d’Alzheimer.
Le Dr. Blaylock et le Dr. Roberts vont rédiger un article sur la situation présentant quelques cas et le feront paraître sur Internet.

D’après la Conférence du Conseil des Médecins Américain : “Nous parlons d’un fléau de maladies neurologiques causé par ce poison mortel”.
Le Dr. Roberts a réalisé ce qui était en train de se passer lorsque l’aspartame a commencé à être commercialisée. Il a déclaré que ses patients diabétiques présentaient des pertes de mémoire, confusions, et de graves troubles visuels.
A la conférence du Conseil des Médecins Américain, les médecins admettent qu’ils ne savaient pas. Ils se sont interrogés au sujet de l’origine de certaines crises chez leurs patients (la phénylalanine de l’aspartame fait chuter le seuil des crises et la sérotonine, ce qui cause des maniaco-dépressions, des crises de panique, de rage, de violence).

Le New York Times a sorti, le 15 novembre, un article révélant comment l’ADA retire de l’argent de l’industrie alimentaire pour accréditer. Ils ne peuvent donc critiquer quelques additifs que ce soit ou parler de leur lien avec des grands groupes. Quelle en est la gravité ?

Nous avons dit à une mère dont l’enfant consommait du Nutra Sweet d’arrêter ce produit. L’enfant avait des crises graves chaque jour. La mère appela son médecin qui appela l’ ADA, qui dit au docteur de ne pas faire arrêter le Nutra Sweet à l’enfant. Nous essayons toujours de convaincre la mère que c’est l’aspartame qui cause les crises. Chaque fois qu’on fait arrêter l’aspartame à quelqu’un, ses crises s’arrêtent. Si le bébé meurt, vous en connaissez le fautif et savez contre quoi nous nous battons.

Il y a 92 symptômes prouvés de l’aspartame passant par le coma et allant jusqu’à la mort.

La majeure partie d’entre eux sont d’ordre neurologique, car l’aspartame détruit le système nerveux. La Maladie de l’Aspartame est une des causes qui se cachent derrière les troubles de la santé apparus lors de l’opération “Tempête du Désert” ! La langue brûlante et autres troubles observés dans plus de 60 cas peuvent être directement liés à la consommation d’aspartame. Plusieurs milliers de palettes de boissons “light” ont été acheminées aux troupes de l’opération “Tempête de Désert” (souvenez-vous que la chaleur peut libérer le méthanol de l’aspartame à 86°F). Les canettes de boisson light ont séjourné sous les 120°F du soleil arabique pendant des semaines entières sur des palettes. Les hommes et femmes en service en buvaient toute la journée. Tous leurs symptômes sont identiques à ceux de l’empoisonnement par l’aspartame.

Selon le Dr L E, pédiatre et professeur en génétique à l’université d’Emory, lors de son témoignage devant le Congrès:
”La phénylalanine se concentre dans le placenta, faisant naître des attardés mentaux. Dans les test de labo originaux, les animaux développaient des tumeurs du cerveau, la phénylalanine se déclinant en DXP, un agent entrainant des tumeurs du cerveau”.

Après la Conférence de l’ACP, nous espérons obtenir le soutien de plusieurs lobbies puissants mondiaux.
S’il vous plait, aidez-nous, vous aussi. Il y a un nombre immense de personnes tout autour de nous qui doivent être averties, s’il vous plaît, informez-les.

Laurie Moser
Centre Ressource du Cancer pour les Femmes

Références :
Women’s Cancer Resource Center Laurie Moser, Assistant Director 1815
East 41st Street, Suite C
Minneapolis, MN
55407-3425 1-800-908-8544 or 612-729-049
The author, Betty Martini, can be reached at 770-242-2599.

Plus d’informations sur l’aspartame :

L’aspartame a été découvert par hasard en 1965 au laboratoire Searle, aux États-Unis, par un scientifique qui cherchait à mettre au point un médicament contre les ulcères. En goûtant une pincée de sa poudre, il se serait rendu compte qu’elle avait un goût étonnamment sucré. Cette découverte était une bénédiction pour l’industrie alimentaire, qui cherchait une solution de rechange aux cyclamates et à la saccharine, interdits dans les aliments par le gouvernement depuis que des études chez les animaux ont révélé qu’ils entraînaient des cancers.

Au Canada, ces deux édulcorants sont tout de même disponibles en sachets dans les épiceries, les pharmacies et les restaurants. L’aspartame a été autorisé dans les aliments secs en 1981, puis dans les boissons gazeuses en 1983.
La liste des effets secondaires liés à la consommation d’aspartame est très longue. De plus, selon la revue Headache de novembre 1997, des personnes particulièrement sensibles peuvent ressentir des effets avec de très faibles doses: une gomme à mâcher, par exemple, peut causer un mal de tête! En 1994, la FDA avait déjà accumulé près de 7000 plaintes d’effets secondaires reliés à l’aspartame (l’organisme ne veut d’ailleurs plus compiler les plaintes). Les plus fréquentes sont: maux de tête (ce qui a été confirmé par plusieurs études), vertiges, vision embrouillée, changements d’humeur, douleurs au ventre et crampes musculaires. Aux États-Unis, des pilotes d’avion ont même perdu leur permis pour avoir manifesté ces symptômes dans les heures suivant l’ingestion de boissons à l’aspartame. Des communiqués à cet effet ont d’ailleurs été émis dans les bulletins du U.S. Air Force et du U.S. Navy afin de prévenir le personnel de ce risque.
Parmi les autres symptômes figurent les dépressions, les pertes de mémoire, les douleurs aux jointures, les troubles menstruels, les crises d’épilepsie et même quelques décès! Et il ne s’agit là que d’une fraction des effets actuellement associés à la consommation d’aspartame, puisque la majorité des gens n’ont pas encore fait le lien entre leurs problèmes de santé et ce produit. Même s’ils le font, seul un léger pourcentage des gens et des professionnels de la santé prendront le temps de le rapporter aux autorités gouvernementales.
Une étude effectuée chez un petit groupe de femmes à la diète démontre qu’elles ont tendance à manger davantage durant les jours qui suivent l’ingestion de boissons sucrées à l’aspartame, comparativement à l’ingestion de boissons sucrées naturellement (étude effectuée par J.H. Lavin et ses collaborateurs, parue en janvier 1997 dans une revue scientifique internationale sur l’obésité).

Même le simple fait de mâcher de la gomme sucrée à l’aspartame augmenterait l’appétit. Quelques autres études, toutefois, n’ont pu démontrer ces effets.
On suppose par ailleurs que les gens qui consomment des produits diètes auraient tendance à être moins vigilants: un faux sentiment de sécurité pourrait les porter à manger des gâteries, ici et là, puisqu’ils ont déjà “économisé”…

Dans toute cette controverse, une chose est sûre: les édulcorants comme l’aspartame entretiennent le goût du sucre et ne permettent pas de modifier ses habitudes alimentaires, seul gage d’une perte de poids durable.
Si vous souffrez d’un problème de santé persistant et que vous utilisez des produits édulcorés à l’aspartame (boissons diète, gommes à mâcher, sachets, yogourts, etc.), cessez complètement d’en consommer durant un mois afin de voir si vos symptômes diminuent.

En 1992, l’aspartame apparaissait dans plus de 4 200 produits alimentaires aux États-Unis : certaines marques de crème glacée, yogourts, puddings, confitures, desserts préparés, céréales à déjeuner, vinaigrettes et dîners surgelés en contiennent. Les pires: les boissons gazeuses « diète », les sachets de sucre Égal et la gomme à mâcher sans sucre. Les médicaments peuvent aussi en contenir, de même que le psyllium sucré « sans sucre » et les suppléments de vitamines croquables pour enfants. Surveillez les étiquettes.
L’aspartame est peu stable dans les liquides et se décompose après une exposition à des températures élevées – ce qui se produit lorsqu’on fait chauffer l’aspartame, qu’on l’ajoute à des liquides chauds (café) ou lorsqu’il est entreposé durant de longues périodes à la température de la pièce.

La dégradation du produit entraîne, entre autres, la formation de méthanol, qui se décompose par la suite en formaldéhyde (carcinogène connu), en acide formique et en diketopiperazine (DKP), tous responsables de tumeurs au cerveau.

source : http://www.danger-sante.org/aspartame-danger/
Plus d’informations : http://www.conspiration.cc/sante/aspartame_amer_poison.html

Informations sujettes à caution (Hoaxbuster s’énerve…) qui portent la lumière sur un des pires fléaux de l’alimentation moderne : l’aspartame. Découverte fortuite et miraculeuse pour l’industrie, cette petite révolution alimentaire détruit à petits feux nos organismes. Mieux vaut être informé qu’ignorant ! Le débat fait rage parmi les scientifiques.

Le Monde explique : « Il n’y a pas de preuve formelle de son intérêt sur le contrôle du poids. Les boissons à base d’édulcorant participent à la progression du surpoids et de l’obésité, selon certaines études, même si cela peut paraître paradoxal », indique M. Chevallier. Cette hypothèse est étayée par les travaux du professeur John Blundell, directeur du département de psychobiologie de l’université de Leeds au Royaume-Uni.

Le scandale de l’aspartame devrait bientôt sortir, comme l’amiante ou le sang contaminé avant lui. Toujours une affaire de gros sous…

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :