Un nouveau cousin pour l’humanité

Découverte incroyable rapportée par Futura-Sciences :

En Espagne, le crâne d’un hominoïde, avec une mâchoire discrète, si peu prognathe, éclaire d’un jour nouveau l’histoire des ancêtres de l’homme et des grands singes.

Lluc a un look moderne. C’est la conclusion de Salvador Moyà-Solà et de ses collègues de l’Institut catalan de paléontologie (ICP, Institut Català de Paleontologia, ICP), de l’Université Autonome de Barcelone. Cette appréciation vient de la forme de sa mâchoire, qui avance peu vers l’avant. Lluc est peu prognathe. Or c’est l’une des différences les plus visibles entre la lignée des hommes modernes, du genre Homo, et celle qui mène aux grands singes (chimpanzés, bonobos, gorilles, orang-outan). C’est le cas aussi pour Toumaï, découvert au Tchad en 2001. Mais lui vivait il y a environ 7 millions d’années alors que Lluc a été daté à 11,9 millions d’années, en plein milieu de l’Eocène.

L’histoire humanoïde se précise un peu plus, reculant encore dans le temps (12 millions d’années presque, c’est loin !) et brouillant les repères géographiques. Ainsi donc, un cousin proche des humains vivait bien avant l’Afrique connection en Europe. Qu’en pensent les sicentifiques ?

Les auteurs indiquent que, désormais, le groupe des kenyapithécinés (kenyapithecins en anglais), des grands singes fossiles (les kenyapithèques et les griphopithèques), sont de bons candidats au titre d’ancêtre de la famille des hominidés. Pour eux, ces primates anthropoïdes, venus d’Afrique entre 15 et  13 millions d’années, seraient à l’origine des premiers hominidés, apparus sur le pourtour de la Méditerranée et répartis ensuite en Eurasie. Plus tard, ces ancêtres des grands singes et des hommes actuels auraient redécouvert l’Afrique, où serait née la lignée des Homo. Encore hypothétique et controversée, cette histoire reste encore à écrire mais Lluc constitue désormais un chapitre clé.

Passionnant pré-préhistoire de l’humanité, vaquant de continent en continent au gré du climat et de mille autres paramètres pour finalement évoluer en Homo en Afrique de l’Est. Parcours étonnant et difficile à imaginer tant les distances temporelles sont grandes. En tout cas, le portrait de notre ancêtre/cousin Lluc est émouvant. Connaître ses racines est tellement important.

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :