Une France à 2 vitesses

Phrase bateau mais qui illustre bien ce lundi de Pentecôte, divisé entre jouisseurs de jour férié en long weekend et pigeons du privé censés aider les personnes âgées (en plus des retraites bien sûr), suite à la décision ubuesque de Raffarin sous Chirac 2. Pourquoi une telle décision ? Casser un peu plus le cycle des jours fériés qui agacent les patrons et forcer les travailleurs à bosser un peu plus. La fausse raison ? Un fonds pour venir en aide aux personnes âgées suite à la gestion politicienne pathétique lors de la canicule de l’été 2003. (Ir)responsabilités politiques mais c’est toujours le contribuable/travailleur qui paye. Un classique.

Une France coupée en 2 donc, où tous les services publiques sont au repos, comme un jour férié. Lamentable démonstration du je m’en-foutisme étatique/publique, puisque la loi votée ne s’y applique pas. Honteux. Pendant ce temps, les blaireaux du privé bossent et se galèrent dans des transports amputés et limités, ou pire doivent poser RTT ou congé pour profiter d’un long weekend que savourent tous les fonctionnaires et assimilés (les classiques RATP/SNCF). Résultat ? Un pays mort, beaucoup de magasins fermés, bah comme un jour férié en fait, pire qu’un dimanche. Et devoir aller bosser dans ces conditions n’est pas agréable.

Cerise sur le gâteau ? Les fonds récoltés grâce à cette journée de solidarité (partielle hein, le secteur publique n’est pas concerné…) sont dispatchés en grande partie dans toutes les dettes publiques, histoire de colmater les trous abyssaux un peu partout. Conclusion ? On s’est bien fait avoir, comme d’habitude. Mais au fait, où sont les syndicats sur cette histoire ? Je suis bête, c’est un jour férié, ils ne travaillent pas…

Nicolas

2 Réponses to “Une France à 2 vitesses”

  1. olivier Says:

    Les fonctionnaires doivent donné de façon obligatoire un jour de congés.
    Il n’est donc pas férié pour eux.
    Voilà un article qui stigmatise privé-public sur rien.

    • larocheauxloups Says:

      Oui, la faille sociétale béante ne se mesure non plus en terme de public / privé, mais bien en terme de ultra riches / salauds de pauvres. Par contre, qu’on se soit tous fait (-BIP-)er profond quant à la redistribution de l’argent collecté vers les personnes âgées en état de solitude est un fait. Un bon prétexte pour sabrer un jour férié sinon rien. Le scandale est d’autant plus lourd que notre ex Premier Sinistre s’était permis de faire la morale à ses concitoyens alors que ceux-ci payent des impôts toujours plus chers. L’Etat a été incapable de gérer cette situation de crise un peu exceptionnelle, qu’ils le reconnaissent, au moins.

      Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :