Les légumes « parfaits »

Nouvelle inquiétante rapportée par MaxiSciences : Des scientifiques japonais ont développé une nouvelle façon de cultiver les légumes dans un environnement parfaitement contrôlé et stérilisé. Selon eux, il semble que ces légumes « parfaits » puissent être la nourriture de demain.

Ces usines de cultures de légumes se développent à travers tout le pays et peuvent produire des laitues 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Ces salades par exemple, sont récoltées jusqu’à 20 fois par an. En tout, certaines de ces usines peuvent produire 3 millions de légumes par an.Chaque aspect de l’environnement de la plante y est contrôlé : de la lumière à la température, en passant par le degré d’humidité et l’arrosage. Les niveaux de CO2 peuvent être minutieusement modifiés. Dans l’usine, les producteurs portent des gants, un masque et une combinaison protectrice, comme on en voit habituellement dans les usines chimiques. Les cultures ne peuvent être contaminées ni par la poussière, ni par les insectes, ni par l’air. Dans cet environnement stérile, aucun pesticide n’est nécessaire. Les consommateurs japonais peuvent donc manger ces légumes en vente chez les primeurs en toute sécurité et sans les laver. Le gouvernement japonais, qui s’inquiète de l’usage de substances chimiques sur les cultures, a encouragé l’expansion des usines à légumes. Un porte-parole de l’une d’entre elles, Ozu Corporation à Tokyo, déclare : « Une production stable est garantie toute l’année grâce au contrôle de la lumière, de la température, de l’humidité et du dioxyde de carbone. Cela répond à la demande des consommateurs qui cherchent des aliments sains ».Ces usines vont bientôt s’implanter au Royaume-Uni, où l’on trouve déjà de nombreuses cultures hors-sol. Chaque année, des millions de tomates hydroponiques sont cultivées dans d’immenses serres au sud de l’Angleterre.

1984 n’est pas loin, ou Le meilleur des mondes. La recherche incessante de perfection maladive chez les Japonais déteint sur le monde (occidental car riche). Les épidémies récentes de vache folle et autres grippes animales-non-transmissibles-à-l’homme font flipper tout le monde, les pesticides perdent peu à peu tout crédit, et même la phobie des insectes poussent vers la culture de légumes parfaits, hors sol pour ne pas les contaminer. Jusqu’où va aller le délire humain de perfection ? C’est quoi la perfection ? Pourquoi gaspiller tant d’énergie et d’argent pour ce genre de légumes poussés et sans âme ? Dépasser la Nature, le fantasme ultime des Hommes…

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :