Leçon d’élection européenne

Contre-Info publie une analyse foudroyante de Jacques Sapir à propos des dernières élections européennes.

Les élections européennes du 7 juin ont été remarquables au moins autant par leurs résultats que par l’aveuglement des commentateurs. Ces derniers ont ainsi mis en avant la « vague conservatrice » à laquelle on aurait assisté. Mais, celle-ci a été des plus relative face à l’abstention, elle réellement historique, que l’on a connu dans ces élections. Il convient, avec le recul nécessaire, de comprendre ce que ces élections ont révélé. Au-delà des premières réactions, il est probable que nous avons assisté au début de la fin de la construction européenne telle que nous la connaissons.

Jacques Sapir identifie 5 leçons à tirer de l’échec du 07 juin : le rejet de l’Europe fédérale, la crise de la social-démocratie européenne, l’impasse victorieuse d’Europe Ecologie, la sanction des sectaires, et le protectionnisme. Article passionnant et détaillé qui sonne le glas de l’Europe voulue par ses créateurs, en pleine crise économique mondiale qui plombe les budgets et le morale. Une élection européenne bien creuse parfaitement révélatrice des tendances actuelles.

Nicolas

Une Réponse to “Leçon d’élection européenne”

  1. larocheauxloups Says:

    L’abstention est toujours un message fort et clair: on ne sait pas pour qui voter parce-que vous, hommes politiques du moment, n’avez aucune vision de société et ne présentez aucun intérêt. L’arrivée en tête de l’UMP est toute relative et le fait de voir un parti mettant en avant l’écologie arriver second des scrutins est révélateur (mais sont-ce vraiment les « bons » écologistes?…).
    L’abstention est tout autant révélatrice que les scores des uns ou des autres. C’est bien pour çà que le système de scrutin français prend bien garde de ne pas prendre en compte le vote blanc. Alors on se demande bien à quoi il sert… Mais étant donné les fantoches politiques qu’on se goinfre depuis 20 ans, c’est clair qu’on aurait souvent droit à de grandes et belles baffes électorales!
    Effectivement, l’Europe actuelle qu’on veut nous quasi-imposer ne correspond en rien aux attentes des administrés puisque ces messieurs-dame de Bruxelles et Strasbourg tiennent à la construire sans aucune notion de débat démocratique. Après, faut pas s’étonner…
    A quoi bon s’exprimer sur un sujet si on se fout royalement de l’avis des gens (et des référendums) et qu’on construit cet édifice (financier) en-dehors de toute connexion à la réalité concrète?

    Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :