Nouvelle méthode de datation des poteries

Tout simplement révolutionnaire ! Futura-Sciences explique : Le carbone 14 est l’outil préféré des archéologues pour dater des objets dont l’origine est biologique, comme les momies ou le charbon de bois utilisé pour des peintures rupestres. Une nouvelle méthode de datation vient d’être découverte par Moira Wilson de l’Université de Manchester. Elle repose sur la quantité d’eau contenue dans les poteries.

[…] La méthode est simple, précise et remarquablement élégante. Il suffit de peser avec une balance ultra-précise un fragment de poterie avant et après un chauffage intense dans un four. Après la fabrication de la poterie, elle libère rapidement une partie de son eau. Mais ensuite, le phénomène s’inverse. La poterie absorbe lentement l’eau de son environnement. Remarquablement, cette absorption est indépendante du taux d’humidité atmosphérique. Plus le temps passe, plus une poterie se charge en eau et on sait exactement à quelle vitesse.

Enfin une technique précise et fiable pour dater précisément les poteries, (et peut-être la porcelaine), datations délicates et sujettes à caution. L’archéologie risque de faire face à de mauvaises surprises…

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :