Déclaration de guerre contre la scientologie

Article impressionnant publié par le ReadWriteWeb qui explique la déclaration de guerre lancée par les Pirates qui viennent d’entrer au Parlement Européen à l’encontre de la scientologie. Réjouissant. Nicolas

A peine arrivé au statut de force politique reconnue à Bruxelles, les pirates viennent de poser leur toute première déclaration de guerre. Le ton est très clairement hostile. L’intention est de causer le plus de dégâts dans le camp adverse, mais le plus étonnant, c’est la finesse de la stratégie mise en place.

L’armée, tout d’abord. Rien de bien nouveau de ce coté là, les pirates fonctionnent en réseaux, ce n’est pas nouveau, c’était déjà le cas sur les mers des Caraïbes ils y a des siècles. Pas de chef à proprement parler, mais des portes avions tel ThePirateBay, qui a eu la charge de déclarer officiellement la guerre, déclenchant l’arrivée imminente de hordes de hackers sauvages sur un objectif commun.

La tactique est connue, celle de la guerilla electronique, la seule réelle différence est dans l’ampleur de celle-ci, qui s’annonce très importante. C’est une démonstration de force que s’apprête à mettre en scène les organisations Pirates internationales dans les mois qui viennent, sous les yeux que l’on devine médusés des gouvernements de tous les pays, et d’Europe en particulier, où le mouvement a désormais une représentation politique.

Mais c’est la cible qui peut étonner, et qui fait dire à plusieurs observateurs – dont moi – que les Pirates, après leur accession aux antres du pouvoir en Suède, ont gagné en maturité à une vitesse incroyable. L’organisation à abattre, désignée de façon plus qu’explicite à grand renfort de tweets, de clip viraux, et bien sûr, d’un billet sur TorrentFreak, en passe de devenir le média officiel du Parti Pirate Suédois, n’est rien d’autre que l’église de Scientologie.

Là où les politiques de tout poils, et vraisemblablement les services secrets, s’attendaient à une attaque frontale contre les gouvernements hostiles au piratage comme la France, la cible désignée met les autorités Françaises dans un embarras diplomatique délicat.

La France, territoire d’expérimentation des lobbies de la Culture, est en effet – tout comme ThePirateBay et les réseaux pirates – particulièrement hostile vis à vis de l’église de Scientologie, et n’a de cesse de lui mettre tous les bâtons juridiques possibles dans les roues.

Comment dès lors condamner une horde sauvage, qui a rigoureusement les mêmes objectifs, mais dont les méthodes sont pour le moins différentes, quand on sait que la même armada va inévitablement déclarer la guerre aux autorités Françaises dans peu de temps ?

Le ton du clip qui fait office de déclaration de guerre est limpide, cette guerre est la première d’une longue série à succès, les références à ‘Pirate des Caraïbes” laissent clairement entrevoir un second, puis un troisième épisode, et ainsi de suite.

Autre indication précieuse, ce clin d’oeil appuyé au gouvernement Français dans l’alliance mise en place pour préparer cette toute première mutinerie du cyberespace : les Anonymes.

Souvenez-vous, les Anonymes, cette organisation underground anti-Scientologie, avaient rebondi sur le buzz de Frédéric Lefebvre pour porter leur message en France. En lançant un clip menaçant à son encontre avant, quelques jours plus tard, de le revendiquer en rassurant Frédéric Lefebvre, simple support marketing à leur campagne de communication anti Scientologie.

Les Anonymes avaient pourtant lancé un message parfaitement limpide, dont la véritable portée n’apparaît clairement qu’aujourd’hui.

A l’époque déjà, les Anonymes étaient de toutes évidences proches des réseaux Pirates. L’avertissement, lancé sous forme de canular à Frédéric Lefebvre, n’était pas seulement un coup de buzz, c’était bel et bien un message adressé au gouvernement Français, par l’intermédiaire de celui qui sur (et par) internet, est devenu une star internationale : Frédéric Lefebvre.

« Les Anonymes ont décidé qu’il fallait vous faire taire. Pour le bien de ceux qui croient ce que vous dites, pour le bien de l’humanité, nous allons vous bouter hors du réseau Internet et systématiquement contrer vos propos. Sachez que nous sommes un adversaire très sérieux et que nous sommes prêts pour une longue, très longue lutte. Vous ne pourrez pas y échapper.

« Vos méthodes, votre hypocrisie et votre grossièreté ont sonné le glas de votre existence médiatique. Vous ne pourrez plus vous cacher, nous serons partout. Nous ne pouvons pas mourir, nous sommes éternels. Nous sommes chaque jour plus nombreux, uniquement mus par la force de nos idées. »

Il est désormais temps pour Frédéric de regarder d’un autre oeil le message qui lui était – au final – bel et bien adressé.

« internet est un espace de Liberté, de résistance, et de connaissance, notre combat n’est pas mu par la haine. Nous sommes les Anonymes, notre nom est légion, nous ne pardonnons pas, nous n’oublierons pas, nous sommes là, nous vous regardons »

© ReadWriteWeb juin 2009

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :