Géopolitique du futur et énergies

Contre-Info publie un article passionnant sur la géopolitique à venir dessinée par les énergies et leurs approvisionnements.

Après l’Agence Internationale de l’Energie, c’est au tour de l’EIA, l’agence américaine chargée de la prospective en la matière, de réviser elle aussi drastiquement à la baisse ses prévision de production pétrolière pour les années qui viennent. Alors que son rapport 2007 tablait sur 107 millions de barils de pétrole par jour (mb/j) en 2030, l’édition 2009 ne prévoit plus qu’une production de 93 mb/j, en diminution de 14 mb/j. Même si le terme de « pic pétrolier » est soigneusement évité par les agences, le consensus semble désormais établi : la production ne dépassera pas les 100 Mb/j. Ce nouveau paysage de rareté croissante désormais admise implique que nous allons devoir négocier une porte fort étroite, délimitée par les capacités de montée en puissance des liquides non conventionnels, la réduction de l’intensité énergétique, mais d’abord et avant tout par la compétition des émergents, à commencer par la Chine, qui selon l’agence US de l’énergie deviendra le premier consommateur mondial dans les cinq ans. Si l’équation énergétique n’est pas maîtrisée rapidement – mais quel est le problème planétaire qui aujourd’hui ne présente pas un caractère d’urgence ? – le monde risque de subir des chocs dévastateurs, de l’alimentation mondiale à l’économie, sur fond de tensions stratégiques pour s’assurer les quelques nouvelles ressources disponibles, avertit Michael T. Klare qui propose ici son analyse du dernier rapport de l’EIA.

Ainsi donc les milieux scientifiques s’accordent de plus en plus à voir la pénurie de pétrole conventionnel grandir et se rapprocher de nous. Les solutions alternatives (schistes bitumineux, agrocarburants) ne sont que des pansements sur une jambe de bois, et vont détruire notre environnement. Dire que des alternatives existent, comme la voiture à air comprimé, le moteur à eau (pas vraiment au point j’avoue)… Jusqu’au pied du mur pour nous imposer l’hydrogène industriel comme solution inévitable, technologie peu fiable en ce qui concerne le stockage et la distribution de cet gaz dangereux.

Nicolas

Une Réponse to “Géopolitique du futur et énergies”

  1. […] La Roche aux Loups le site de la communauté LRAL « Géopolitique du futur et énergies […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :