Recentrage urbain aux USA

Article stupéfiant chez Contre-Info :

Flint, le berceau de la General Motors, a déjà perdu la moitié de ses habitants. La ville a décidé de reconcentrer sa population et de raser des quartiers entiers qui seront rendus à la nature. L’administration Obama a approché les promoteurs de cette opération, qui sont désormais chargés d’appliquer leurs méthodes de « réduction urbaine » à une cinquantaine de cités touchées par la crise, au nombre desquelles Detroit, Philadelphie, Pittsburgh, Baltimore et Memphis. Sinistrée par le déclin de l’industrie, Flint veut désormais promouvoir une politique d’auto défense : elle va ancrer son développement dans des activités de service non délocalisables.

La crise balaye le géant mondial, mais ne nous leurrons pas, ce phénomène va sûrement débarquer en Europe dans quelques mois. Les banlieues-dortoirs géantes coûtent trop chères à entretenir, les gens cherchent plus petit, plus simple, les centre-villes vont se repeupler. Impressionnant revirement du mythe américain, approuvé par l’administration Obama.

« L’obsession de la croissance est malheureusement quelque chose de très américain. Partout aux États-Unis, existe l’idée selon laquelle tout développement est bon, que si les villes grandissent c’est qu’elles connaissent le succès, mais que si elles diminuent, elles sont en train d’échouer. » Fin de règne…

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :