L’Allemagne veut censurer internet

Article édifiant du ReadWriteWeb :

Le gouvernement Allemand – une alliance sociaux-démocrate et conservateurs –  est sur le point de censurer l’internet. Jeudi, le parlement devrait voter la mise en place d’un système de censure, avec une stratégie de communication qui préfigure ce qui va arriver en France d’ici peu de temps.

Le ministre des affaire familiales, Ursula van des Leyen a commencé l’offensive sous le prétexte, là bas comme ailleurs, de bloquer l’accès aux contenus pédo pornographiques. L’office d’investigation criminel sera chargé de maintenir une liste des sites à censurer (en France, ce sera le ministère de l’intérieur).

Les rangs des opposants à la censure ne cesse de grossir à travers la communauté internet Allemande, et ne sont pas limités, loin de là, aux seul cyber-activistes, mais s’étendent à l’ensemble de la bloggosphère et de la Tweetosphère.

Une pétition en ligne, ainsi que des manifestations ont eu lieu, et les média on couvert l’événement (en France, il a fallu attendre le vote surprise contre Hadopi pour que les média cesse leur blackout à ce sujet). Près de 500 manifestant se sont rendus à la conférence de presse que le gouvernement tenait au sujet de la censure d’internet.

La communauté internet ne s’est pas contentée de s’opposer au gouvernement, elle a également fait des propositions constructives sur la façon de traiter le problème de la pédo pornographie sans avoir recours à la censure, en faisant par exemple disparaitre, en guise de démonstration, 60 sites pédophiles en moins de 12 heures, simplement en inondant d’emails de protestation les hébergeurs étrangers. Sites qui avaient été identifiés via les fuites réalisées par Wikileaks des listes de censure de gouvernements étrangers.

Un groupe de travail a été formé, utilisant un Wiki pour rédiger leurs travaux, ainsi qu’une mailing list, et bien sûr des blogs et Twitter pour diffuser leurs opinions. Très similaire à l’initiative du réseaux des pirates Français formé à l’occasion de la lutte contre Hadopi (disclaimer : je suis l’un des fondateurs du réseau des pirates)

La plus grande crainte des manifestant et des opposants à la censure, en Allemagne comme en France, est qu’une fois la liste des sites pédophiles à censurer établie, ne s’y ajoute d’autres sites sans le moindre rapport, qui ont pour seul tord de ne pas plaire au gouvernement.

C’est par exemple ce qui s’est passé en Australie où 68% des sites censurés n’ont aucun rapport avec la pédophilie. Une information qui n’est apparue – pour l’instant – nulle part dans les média Français.

Les médias français montrent leur inefficacité pour traiter correctement et impartialement l’actualité mondiale, en dehors de quelques médias sérieux mais trop élitistes. La censure de l’internet est un mouvement de fond en Occident (et dans le monde d’ailleurs, la Chine en premier), pour maîtriser ce réseau social qui fait peur à nos dirigeants.La bataille ne fait que commencer…

Nicolas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :