Diogène, les philosophes et le service des tyrans

Article passionnant sur le blog de Eric Poindron, Le cabinet des curiosités, des étrangetés et des singularités, à propos de Diogène et du mouvement anti-philosophique qu’il a initié : le cynisme. Attention, pas le cynisme moderne, trop fortement connoté « ironie mordante », non, le vrai cynisme originel : faire le chien, imiter le CHien, surnom du maître Diogène.

Philosophie non systématique et non dogmatique, tout entière résumée dans le comportement de son fondateur, le cynisme est présenté par les doxographes de l’Antiquité comme un « raccourci » vers le bonheur ou vers la vertu : rejetant la « voie longue » et plus fréquentée que préconisaient les autres philosophies, voie qui passait par l’étude et l’acquisition de connaissances théoriques, le cynisme prétendait mener au bonheur par la seule pratique de l’ascèse. Aussi s’est-il vu reprocher simultanément sa facilité (parce qu’il rejetait apparemment l’« effort » intellectuel) et sa difficulté (parce qu’il avait la prétention de commencer par ce qui passait pour le plus dur : la mise en pratique de la théorie) ; et on lui a même souvent refusé, dès l’Antiquité, le statut de « philosophie » pour lui attribuer celui de « mode de vie ».

Le cynisme est plus ainsi un mode de vie qu’une théorie philosophique compliquée et par trop intellectuelle. Diogène prone la mise en pratiquen pure et simple d’une banalité pourtant difficile à appliquer : le rejet de toutes conventions publiques. Déféquer et uriner en public, voire faire l’amour, n’est plus un problème. Foin de la morale, le cynique est libre de tout, et surtout de l’image publique qui corsète les individus, les groupes et finalement la société toute entière. Diogène ne s’implique pas dans les batailles philosophiques stériles, et balaie d’un revers de main les arguties et autres syllogismes qui essaient d’embrouiller les esprits. L’Homme est avant tout incarnation terrestre.

La devise de Diogène est « Falsifier la monnaire », ou plus précisément « Mettre la monnaire hors circulation », cad dépasser l’argent (et donc la monnaie) comme base de la société pour vivre pleinement sa liberté. Il suffit de mendier pour se nourrir, de boire à même les mains dans les cours d’eau, de dormir à la belle étoile pour être heureux. Une pensée proche de la simplicité volontaire ou du bouddhisme finalement : se débarrasser de tout le superflu pour exister en tant qu’être humain, maître de son destion et non plus esclaves des objets, des traditions et des dirigeants de ce monde.

Une philosophie radicale, ascétique même, qui ne s’embarrasse pas de fioritures intellectuelles et va droit au but : viver ! Un carpe diem radical en quelque sorte, le cynique transportant son nécessaire de (sur)vie dans un baluchon jeté en travers des épaules. Les anecdotes sont nombreuses à ce sujet : Diogène voit un chien manger à même la terre, sans écuelle, et jette la sienne. Diogène voit un enfant boire avec ses mains en coupe, et jette son gobelet devenu inutile. Purifier son existence pour atteindre le coeur de l’expérience physique, de l’incarnation terrestre : pouvoir vivre véritablement et librement. En ce sens, on peut aussi parler d’une ascèse « sociale », consistant à endurer la mauvaise réputation, l’exil, les insultes, le mépris, à vivre dans la pauvreté et l’obscurité, à pratiquer la mendicité ; et non seulement à endurer ces « maux » mais à les devancer et à les rechercher joyeusement. Le cynique ne lutte pas uniquement contre les « faux plaisirs », mais aussi contre les « fausses peines », celles qu’impose la société.

Diogène a des couilles comme on dit, et exprime totalement sa pensée en actes forts et donc libres. Alexandre le Grand veut l’inviter à sa cour ? Diogène rétorque que le chemin est le même de sa cour à Athènes, et peut faire le déplacement lui-même. La philosophie diogénienne demande un engagement total et une véritable conversion. Si Alexandre a réellement l’intention de prendre part à la vie cynique, qu’il fasse le déplacement et abandonne sa position de roi ; dans le cas contraire, qu’il ne compte pas sur Diogène pour lui apporter une quelconque caution philosophique.

Fascinant. Et si le cynisme était une réponse positive à la crise financière et économique mondiale ? Une façon de retrouver sa Liberté en détruisant les chaînes de siècles d’esclavage envers la monnaie, les biens et la consommation de plus en plus aliénante. Anecdote savoureuse : dans La République qu’il aurait écrite, Diogène proposait de remplacer l’argent par des osselets. Dont acte.

Nicolas

Une Réponse to “Diogène, les philosophes et le service des tyrans”

  1. larocheauxloups Says:

    Les Cyniques ont adopté un mode vie somme toute assez simple: se débarasser des faux problèmes qui empoisonnent et emprisonnent la vie et appliquer à la vie quotidienne ses convictions profondes. C’est tout l’intérêt de leur démarche, loin des discours, impressionnants mais inutiles. Le défi de la vie est bien de vivre selon ce dont on a envie sans se laisser influencer par des philosophies tierces ou, bien pire, par des discours de « com » creux ne véhiculant qu’une attitude obséquieuse motivée par le profit.
    Bien entendu, il n’est pas une obligation formelle d’aller « poser culotte » en plein Paris, au vu et au su de tout un chacun mais bien de motiver ses actes en cohérence avec sois-même et son bien-être, et pas avec le bien-être préfabriqué vendu par un quelconque chefaillon présidentiable ou un mode de pensée dominant.
    La liberté absolue et totale de l’être et de sa pensée, telle est la recherche des Cyniques. Quant à l’argent, il n’est pour eux qu’une des multiples facettes des conventions sociales qui tiennent le monde, symbole par excellence de l’acte intéressé attendant un « retour » à l’envoyeur et développant ainsi des relations faussées.
    La somme de tels comportements, que l’on qualifierait aujourd’hui de libertaires, pourrait renverser bien des empires aux pieds d’argiles, bien mieux que n’importe quelle « révolution ».

    Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :