Le choix de la défaite

Il s’agit d’un livre d’Annie Lacroix-Riz sorti en 2006 qui revisite l’Histoire occidentale du vingtième siècle à la lueur des archives progressivement accessibles. L’historienne nous parle ici d’un sujet très sensible, à savoir les véritables raisons de la défaite si rapide de la France en juin 1940 face aux troupes de l’Allemagne nazie. Sujet sensible car, pour résumer à l’extrême, Annie Lacroix-Riz affirme, documents à l’appui compulsés pendant presque 10 ans, que la France a sciemment laisser pénétrer l’occupant allemand sur son territoire, par le jeu complexe des accointances plus ou moins avouables du grand capital avec les pouvoirs politiques. Scandale! A la manière de Jacques Pauwels dans son livre Le mythe de la bonne guerre, Annie Lacroix-Riz s’inscrit dans ce courant de recherche des faits qui, depuis quelques années, nous donnent une autre vision, moins idyllique, de l’Histoire récente. Étude qui lève le voile sur la face cachée des relations internationales des années 1930, ayant débouché sur le deuxième conflit mondial, et également sur le rapport étroit entre les politiques intérieures et extérieures des Etats, qu’ils soient fascistes ou non. Une étude et un constat sans compromis qui, par résonance, en dit long sur les mascarades démocratiques de notre époque.

Il est à noter qu’Annie Lacroix-Riz a des sympathies politiques assumées et non cachées lorgnant vers le communisme. Détail bon à savoir quand on écoute ses propos. Malgré cela on ne peut que constater le sérieux de cette étude hyper documentée qui tranche singulièrement dans le plat pays du conformisme soporifique et mondialisé actuel. Elle replace des faits indiscutables dans leur contexte et dégage ainsi le puzzle des vrais tenants et aboutissants d’un monde construit autour de la logique dominante de profit. Alors, on nous aurait menti?

Invitée par le mouvement Solidarité et Progrès de Jacques Cheminade, Annie Lacroix-Riz expose les grandes lignes de son étude poussée. Cette conférence a été filmée. Attention, çà dure 3H16! Mais, pour l’esprit curieux, çà se boit comme du petit lait. Dans un premier temps (c’est-à-dire pendant 1H48), l’auteur(e) présente sa recherche puis, dans un deuxième temps, répond à quelques questions. Lors de celles-ci, des thèmes intéressants sont abordés tel ce descriptif sans concessions de ce qu’elle appelle la « gauche dominante », c’est-à-dire les socialistes (vers 2H43). Également les collusions entre Cagoulards et Résistance, un mot sur Jean Moulin et ce qu’il pouvait représenter, quelques mots sur la fin de la deuxième guerre mondiale (vers 2H53) puis ce qu’on peut entendre dans le concept d’Histoire-complot (vers 3H). Enfin, une conclusion sur l’importance de la construction d’un esprit critique par la multiplicité des lectures, chose devenue moins courante dans la société « d’entertainment » décérébrant dans laquelle nous sommes englués.

Une autre vidéo, complémentaire mais pas redondante, dans laquelle, toujours à propos du même livre, Annie Lacroix-Riz nous expose beaucoup plus en détail le rôle clé de la Banque de France dans ce jeu de dupes de la défaite de juin 1940. J’oserais dire « âmes sensibles s’abstenir » car c’est tout bonnement édifiant, l’étude de la madame étant d’une implacable minutie. Malgré ses sympathies de gauche, Annie Lacroix-Riz ne manie pas la langue de bois et la bien pensance grassouillette n’a pas sa place ici. Cette conférence ne dure « que » 1H16 mais mérite largement qu’on s’y attarde.

A n’en point douter, on est loin des manuels d’Histoire officielle! C’est avec ce genre de constat pointu que l’on prend conscience de notre réelle méconnaissance du monde et de ses rouages, et du désastre culturel induit par un demi siècle de sous-culture « télé-soda-pizza » martelée avec toujours plus d’insistance. A propos de culture de masse, on peut toujours faire un tour sur le site d’Annie Lacroix-Riz et lire la petite mise au point historique qu’elle fait à propos du film Opération Walkyrie, un pur produit hollywoodien monoformé, avec Tom Cruise en producteur-Héros-Idôle, qui traite de l’attentat fomenté par des officiers de la Wehrmacht contre Hitler. C’est assez amusant et dénote bien du niveau limite propagandiste de certaines productions cinématographiques à gros budget (donc la plupart du temps américaines), mais aussi télévisuelles, qui donnent toujours un peu la même vision héroïque et manichéenne de l’Histoire et du monde. A méditer…

Franck.

4 Réponses to “Le choix de la défaite”

  1. […] La Roche aux Loups le site de la communauté LRAL « Le choix de la défaite […]

  2. […] général des Finances et également écrivain à ses heures. Dans la même veine qu’Annie Lacroix-Riz, Pierre Hillard ou encore Jacques Cheminade, électrons libres érudits dont les études sont […]

  3. darwin_kayser Says:

    Malgrés etre tombé dans le piege communiste elle résume trés bien la raison pour laquelle la France n’a pas était Armé contre les nazis qui dés 1934 commence à s’armer en Masse avec l’aide des grand Banquiers Mondialiste et escavagiste .

    • larocheauxloups Says:

      Bonsoir.

      Oui, l’Histoire comme on ne l’apprendra jamais à l’école, définitivement. J’avoue moi-même en avoir beaucoup appris à son écoute. Et on en revient toujours à la même question de choix: prends-je la pilule bleue ou la pilule rouge?

      Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :