La levée du voile

Kaluptein: vient du Grec et signifie cacher, voiler, masquer. Apparemment, sa racine celte kel serait attestée.

Apo: la négation (dans le même esprit que asocial, par exemple ou encore apocryphe).

L’apocalypse désigne donc, étymologiquement, le fait d’enlever le voile, autrement dit de dé-voiler et, par extension, révéler (ce qui se planque sous le voile). C’est un mot que l’on peut utiliser dans beaucoup de contextes.

On entend beaucoup parler de 2012 à cause du calendrier maya (qui s’est probablement arrêté uniquement à cause de la conquête espagnole). Certains parlent de fin du monde et nous font psychoter à grande échelle avec des films stupides (mes yeux jaunes ont refusé de voir çà mais pour en avoir eu  des échos, certaines séquences de 2012 sont réellement débiles!), alors que d’autres nous parlent plus prosaïquement de fin d’un monde, ou d’un modèle de société déséquilibré, pour se diriger vers un autre plusse mieux.

Mais ne serait-ce pas encore plus simple que çà? Ces dernières années, il y a de quoi s’interroger quelque peu avec l’avalanche de ce qu’on nomme « les affaires », ces anomalies de parcours qui font apparaître au grand jour des noeuds de collusion insupportables entre sphères économiques et politiques. Des dysfonctionnements démocratiques qui nous sont révélés et qui témoignent de ce que font, en coulisses, les personnes qui tiennent les rennes du pouvoir. Est-ce que ces affaires ne sont pas là pour nous alerter et nous pousser à réagir? Et, effectivement, changer de modèle de démocratie? Ne serait-ce que dans les urnes par une grande claque de vote blanc ou d’abstention, mais, de manière plus vaste, en engageant une réflexion plus poussée sur ce qu’est une démocratie saine. On se croirait presque revenus aux grandes heures du Second Empire et sa corruption de tous les instants, « chère » à Victor Hugo et son Napoléon le Petit. Voilà ce qu’il en est après 3 ans de Sarkozie du Petit Président, machinerie  grossière, dépensière, acculturée, castratrice des institutions, irresponsable et dévote d’un American way of life en faillite. Un gouvernement qui n’en finit plus d’appliquer des solutions du XXème siècle à des problématique du XXIème pour conserver les privilèges d’une poignée. Historiqueent parlant, çà sent étrangement le réchauffé… Faut croire que la France devait en passer par là…

En tous cas, voici un point très intéressant sur le traitement médiatique de la dernière affaire en date, j’ai nommée l’affaire Woerth-Bettencourt, bien masquée par l’écran de foot et son petit théâtre des horreurs décadent. Merci à l’émission Arrêt sur image qui a la bonne idée de perdurer.

Ici, une petite mise à jour de « l’affaire » avec un article du Figaro, que l’on pourra aisément qualifier de complaisant. Mais, en cette ère de journalisme orienté par les « grands intérêts propriétaires », plus rien n’étonne.

Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :