Au NOME de la loi

Le fait que le monde occidental s’englue toujours un peu plus dans les affres d’une société aussi infantilisante que vidéosurveillée à mesure que les années passent n’est plus à démontrer. Le fait que l’individu en soit réduit (ou plutôt qu’on veuille le réduire) progressivement à l’état de fourmi obéissante et productive au service d’une meta organisation sociétale mondialisante et sois-disant confortable non plus, mais il est des choses qui passent quand même moyen. Non, il n’est pas question ici des divers dictateurs « bananiers » placés ou soutenus par la CIA de par le monde comme on place des pions sur un échiquier, ou des dictateurs arabes momifiés, vestiges d’une autre époque et dont personne ne veut plus, il est question de choses plus subtiles, voir presque souterraines, en tous cas dont on ne parlera pas au 20H blondifiant de Télésarko.

Car, eh oui, tout se passe en France, pays de « terroirs » à ne plus savoir qu’en foutre, terre de non vie politique aride et de service publique volontairement laissé à l’abandon. C’est au creux de ce pays des droits usé jusqu’à la corde par la logique de marché, qu’une loi des plus destructrices va être bientôt appliquée, sous le fallacieux prétexte d’ouverture à la concurrence. C’est la loi NOME, la bien nommée, qui va amener EDF à céder 25% de sa production nucléaire à d’autres sociétés, alors que l’entreprise nationale en avait jusqu’ici le monopole. Dans les faits, le choix d’aller vers d’autres opérateurs d’électricité est déjà proposé au consommateur depuis 2007, mais la totalité de la production en sol français est toujours gérée par EDF. Certains, dans l’opposition, craignent le contre coup d’une augmentation des tarifs à grande amplitude et fréquence soutenue, transformant le consommateur français encore un peu plus en vache à lait. Déjà que c’est le cas, alors on n’imagine même pas quand cette loi sera appliquée. Car le sujet ici n’est pas d’exprimer une nouvelle fois une opposition philosophique, politique ou de principe au gouvernement-présidence actuel, mais bien de mettre en évidence un impact très concret sur nos futures factures d’électricité et des conséquences mécaniques sur le coût de la vie qui auront tôt fait d’en découler.

Plusieurs députés de gauche s’élèvent d’une même voix contre ce projet et en exposent brillamment les enjeux. Dans la vidéo qui suit, Daniel Paul, député PC, détricote les problèmes que va engendrer cette loi. Le spectateur fera l’impasse sur les commentaires subjectifs rajoutés par l’auteur de la vidéo et qui défilent parfois en déroulant sous l’image. Même s’ils peuvent être intéressants comme çà, ils ne font que parasiter la compréhension du discours savamment argumenté du député.

Un autre député nommé François Brottes, PS cette fois, apporte son analyse très étoffée également et légèrement plus longue. Quand Daniel Paul s’appesantit sur les conséquences d’une telle loi, François Brottes dépeint de manière précise l’évolution menant vers ce tout libéral que l’on ne va pas tarder à imposer au contribuable. Il expose également, sur la fin, les 10 raisons pour laquelle le PS votera contre ce projet de loi.

Ainsi, quand Nicolas Sarkozy fera le bilan de sa présidence et s’interrogera sur la goutte de trop qui lui a pété à la gueule en 2012 et l’aura relégué, aux yeux de l’Histoire, au même rang que ses collègues tunisiens et Egyptiens (pour ne citer qu’eux car çà gronde ailleurs), il pourra sans doute déterrer cet article ou, plus généralement, reconsidérer l’erreur sociétale de trop nommée NOME. Car rien, monsieur le Président, nous disons bien rien ni personne ne pourra empêcher la chute prochaine du N.O.M., cette « organisation » du monde décidée à 7000 contre 7 milliards.

Franck.

6 Réponses to “Au NOME de la loi”

  1. Je suis parfaitement d’accord avec toi Franck, et il est surprenant qu’une telle loi passe finalement relativement inaperçu. Muter EDF en entreprise privée ne suffisait pas, il faut à présent qu’elle nourrisse sa propre concurrence. Je suis complètement de ton avis lorsque tu dis que la seule logique poursuivie est celle du marché, faisant de cette loi aveugle face aux réalités qu’elle engendrera inéluctablement et sourde aux cris de rage et de désespoir devant le désastre qu’une telle situation provoquera à plus ou moins long terme. Ce qui est peut-être le plus choquant est que cette loi ne répond en rien aux besoins de la population, mais participe de cette course effrénée vers la une libre-concurrence à tout crin, complètement déraisonnée, aussi bien par idéologie que par soumission (je parle ici de véritable soumission) aux règles concurrentielles pour lesquels nous nous sommes engagés, la Cour de Justice de l’Union Européenne n’hésitant jamais à condamner les Etats lorsque que ceux-ci tente la moindre incartade interventionniste dans l’économie, et même pas pour se faire du fric ! Pour le bien des gens.

    A quand la mise en vente des centrales nucléaire ? Ou l’autorisation à des groupes privés de construire les leur ?

    Le même scénario se répétera avec la Poste d’ores et déjà société anonyme, peut-être devra-t-elle redonner 25% des lettres qu’elle détient, et la SNCF, le rythme s’accélérant avec la création de RFF, qui devra peut-être céder 25% des lignes à d’éventuels rivaux qui sait…

    PS : Si tu es bien Franck « de la radio », merci, et merci également pour cet amoureux du Tarot que je deviens peu à peu au fil du temps.

    • larocheauxloups Says:

      Salut Romain. Merci.

      Oui, il n’y a plus aucune vision de société aujourd’hui parmi la classe politique, et c’est pas du côté de l’UMPS qu’on peut en attendre. Çela modifie les choses au niveau du quotidien. Tu parle de la Poste, eh bien depuis juillet 2010, celle-ci a décrété que les suivis de courrier (c’est-à-dire quand on renvoie manuellement une courrier à quelqu’un à une autre adresse sans l’ouvrir) est payant. Donc ce service gratuit pour tous depuis que la Poste est Poste, c’est-à-dire depuis probablement la moitié du 19ème siècle (je parle des Poste et Télécommunications, P&T, constitué comme tel) devient maintenant payant. Et non seulement payant mais très onéreux puisque que le renvoi d’une enveloppe de taille standard se fait dans une autre enveloppe qu’on achète 1,25€ pièce! Les enveloppes grand format, quant à elles, se vendent à 3,50€ l’unité! Voilà donc où mène le libéralisme à tous crins. Les effets de manche médiatique ne sont là que pour faire diversion, alors que le prix du quotidien, lui, s’enflamme de manière continuelle. La loi NOME relève directement de ce genre de politique imposée.

      Eh non, je ne suis pas le Franck de la radio, j’en suis un autre :). Par contre, l’on peux le retrouver dans cette vidéo que j’ai tourné et monté, lors d’une émission de Jean-Claude Carton à idFM, le dit Franck co-animait l’émission: https://larocheauxloups.wordpress.com/2010/07/05/la-transfiguration-selon-jean-fabrice/

      Franck.

  2. Ambiguïté levée ! Je n’étais pas le seul à me poser la question 😉

    Il sera intéressant de voir ce que devient le débat sur les mines de schiste et leur mode de gestion, publique ou privée, je dois dire que je ne me suis pas encore penché sur cette question.

    Je suis encore d’accord ! Et alors qu’on soutient que cela n’aura pas d’incidence sur la couverture du territoire et que ces différents services resteront présent partout, c’est de toute façon quelque chose qui ne pourra pas tenir, on le voit déjà avec la fermeture de bureaux de poste parce que déficitaires ou du moins pas rentables financièrement parlant.

    Ce qui est affolant avec l’électricité, cela tient à la nature même de ce bien qui n’est pas un « produit » ordinaire, qui nous dit que les choses déboucheront sur l’obligation faite à certaines personnes de quitter EDF, peut-être contre leur gré, pour parvenir à obtenir l’électricité nécessaire pour eux. Si l’on veut céder de l’électricité à d’autres opérateurs, c’est nécessairement pour leur permettre d’avoir des parts de marché qui ne seront dès lors plus à EDF, la production électrique voulant cela, difficile d’augmenter la production selon la demande, cela veut pour ainsi dire que l’on vend littéralement des gens et leur porte-monnaie dans la seule volonté, avec la hausse que tout cela engendrera de les tondre ! Enfin, de nous tondre…

    Et ce sera pareil avec le reste…Etant des domaines très particuliers et vitaux ayant justifié, à une époque, leur nationalisation tout de même !

  3. Hors sujet, mais je mets si tu me le permets un lein permanent vers mon blog personnel, aussi wordpress, le Faucon rencontrant le Loup, j’aime beaucoup ton site !

  4. larocheauxloups Says:

    OK.

    Oui, la marche politique globale va vers le tout privatisé, avec abolition des nations et des particularismes régionaux. « Tous ensemble » vers une mondialisation imposée! Mais, en fait de concurrence, l’on voit que cette mondialisation ne fait que développer des multi-trusts hégémonique, bouffant la diversité des entreprises par la concentration verticale.

    Le fait de bouffer les services publics petit à petit et de diluer les responsabilités par un fatras d’arborescence de sous-traitants spécialisés, vise clairement à mener au tout payant et à rendre les Etats de plus en plus dépendants d’organismes de crédit privés. La vérité est ici.

    On est en train d’applaudire la chute des dictatures arabes mais elle ne vont qu’amener de nouveaux terrains à ce type d’économie.

    Franck.

  5. […] Une nouvelle fois, la France libérale comme nous l’aimons tant est en train de préparer en secret une loi terrible, liberticide à souhait. Une de plus, dirons nous, comme nous avons pu le voir avec la fameuse loi NOME à propos de l’ouverture du marché de la production de l’électricité en sol … […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :