Pseudo pandémie: le bilan

Le principe même du tout médiatique étant la technique du matraquage fondé sur le rapport émotionnel aux événement, savamment entretenu par une sémantique laissant la place au spectaculaire dépourvu d’analyse, puis de la disparition brutale des sujets traités, il est parfois bon de revenir sur certains faits d’actualité.

Par exemple, il en est un, la fameuse grippe H1N1, dont on a tant fait foin à la rentrée 2009 avec force vaccins commandés à tour de bras et nombre de reportages télé, administrés au compte goutte jour après jour. Aujourd’hui, c’est la Cour des Comptes elle-même qui émet un rapport faisant un état très précis de cette affaire, étalant au grand jour les dépenses et les gâchis d’une politique précipitée. Elle ne fait pas que l’exposer, cette politique, elle en dénonce les errements. Et pour une pandémie montrée du doigt à l’époque comme l’ennemi public n°1, le bilan français en nombre de victime reste bien inférieur au palmarès annuel de la grippe saisonnière. Moralité: toujours garder le sens critique et la distance nécessaire par rapport au flux tendu informationnel qui maintient constamment dans un état de peur.

Franck.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :