Archive for the ACTUALITÉ COMMENTÉE Category

Footage de gueule

Posted in ACTUALITÉ COMMENTÉE with tags , , , , on 24 mars 2010 by larocheauxloups

Dans la série la planète va bien et une vingtaine de guignols se goinfrent des salaires de démiurges pendant que le monde de la finance s’enfonce toujours plus profond dans son abstraction structurelle et que vous (/nous) trimez (/mons) comme des acharnés pour une poignée d’eurodollars bientôt sans valeur (et encore, quand on a un boulot), voici, après les stars de cinéma en 3ème position du top ten de l’irrévérence, nos amis de la planète Footix en deuxième position. Oui parce-que là vraiment, malgré ce que certains peuvent penser, les stars de la planète foot donnent dans l’ultra lourd, reléguant messires Clavier et Reno au rang de déshérités de la planète pipole. Le sport le plus populaire du monde, en roi absolu des médias et de la société du spectacle, tient incontestablement le haut du pavé. Et ses plus hautes cimes se localisent dans cette « chère vieille Europe ».

En date du 22 mars 2010, France Football établit pour la 11ème fois consécutive sa pétite liste des 10 joueurs les mieux payés au monde actuellement. Évidemment, nous sommes là dans le gotha du foot, mais autant dire que çà défrise. A noter que la somme en euros indique le revenu annuel. Ce n’est pas précisé mais ces chiffres doivent probablement concerner l’année 2009. Les commentaires amusés proviennent du blog de Footito abrité chez Yahoo Sports.

1. Lionel Messi (FC Barcelone) – 33 millions d’euros : et le tout à 22 ans… Après ses 3 buts contre Saragosse, ça ne me semble plus si cher. Et dire que Giuly est passé tout près de la même carrière…

2. David Beckham (Los Angeles Galaxy – Milan Ac – Hopital Bichat) – 30,4 millions : Le mix entre « le mari de » / le panneau publicitaire ambulant / et  le centreur gominé est toujours là. Pas vraiment antipathique, mais encore un joueur de foot ? En tout cas, porte drapeau aux US, ça paye.

3. Cristiano Ronaldo (Real Madrid) – 30 millions : quand on pense que tout ça passe dans des tonnes de gel et des DVD de séances d’abdos personnalisés…

4. Kaka (Real Madrid) -18,8 millions : une plus value dans le salaire lors de son transfert du Milan, une moins value dans le jeu. Le gendre idéal devient un peu chiant. Mais reste riche.

5. Thierry Henry (FC Barcelone) – 18 millions : le sportif français le mieux payé, que l’on dit pourtant sur la pente descendante (ça finira bien par arriver de toute façon). Pas l’an prochain en tout cas, quand il ira finir sa carrière aux US pour rapper avec son pote Tony « franchement » Parker.

6. Ronaldhino (Milan AC) – 17,2 millions : et dire qu’en plus, à ce prix là il ne paye aucune entrée en boite.

7. Carlos Tevez (Manchester City) – 15,4 millions : le premier joueur de Premier League, le moins élégant aussi, l’anti-kaka donc, mais il ne lâche rien. A ce tarif là remarque ça devient presque normal.

8. Slatan Ibrahimovic (FC Barcelone) – 14,5 millions : Pas grand chose à en dire tant l’homme a l’air sympathique, collectif, et enjoué. Au moins à l’Inter, on comprenait qu’il fasse la tronche. Je te mettrai tout ça un an à Sochaux, qu’il comprenne sa douleur. Bon faudrait vendre quelques 308 de plus…

9. Frank Lampard (Chealsea FC) – 14,2 millions : le prochain joueur emblématique de l’Angleterre à la coupe du monde avec la blessure de Beckham ? Vu que Rooney sur les photos, c’est moins vendeur..

10. Samuel Eto’o  (Inter Milan) – 13,8 millions : un footballeur africain tout de même ! Le plus talentueux sans doute, celui que Barcelone regrette, pour le jeu du moins. Moins pour ses déclarations.

Ce sont les « stars » mais l’on imagine que certains « second couteaux » de choix doivent pas mal palper aussi. Qu’en penser? Pas grand-chose hormis qu’ils en profitent tant que tout ce jeu de piédestals factices tient le coup. Et Footito de commenter:

Dans le classement établi par France Football, on retrouve les plus gros salaires des plus gros clubs, donc finalement rien de très surprenants. Si ce n’est que ces mêmes clubs sont endettés, que le grand gagnant est un gamin, que les italiens ont disparu et que Beckham même sur une jambe est toujours là. Sur ce, filez acheter un maillot, va falloir trouver l’argent quelque part maintenant. Prenez en deux tiens.

On note immédiatement le terme « endetté », en exact reflet de la situation de l’économie actuelle. Endettement, plus d’argent, des situations financières faussement saines, qui n’ont l’apparence de la bonne santé qu’à travers la lucarne (qui nous fait encore croire que la « reprise est là ») mais qui cache, en réalité, une situation comptable bien plus critique. Et les grands clubs de foot, en tant que grandes entreprises, ne font pas exception à la règle, puisque symboles mêmes de la logique de l’excès. A l’heure où les banques voient fondre leurs réserves de cash comme neige au soleil, que va donc devenir le foot s’il doit continuer à surpayer certains de cette façon? Parce-que les stars ne se situent pas que chez les « grands joueurs », France Football nous délivre aussi les salaires des arbitres stars:

José Mourinho (13 millions d’euros annuels) retrouve, lui, sa couronne chez les entraîneurs aux dépens de Luis Felipe Scolari (3e avec 9,5 millions d’euros annuels).

Quand même… Mais jusqu’à quand?

Franck.

Les cyberverrous

Posted in ACTUALITÉ COMMENTÉE, VIGILANCE on 14 janvier 2010 by larocheauxloups

Juste très rapide, car il est important de dater et signaler ces déclarations et intentions qui parsèment l’actualité « l’air de rien » dès qu’on en a connaissance, ne serait-ce que pour les archiver et ainsi pouvoir constater a posteriori le glissement de nos sociétés vers le tout sécurisé dans tous les domaines. Comme un petit journal de bord d’actualités. Car c’est bien le revers de la médaille de la technologie qui taraude nos sociétés d’aujourd’hui: le prétexte de la « protection ». La culture a bon dos, même si le fait de vivre de son art est tout à fait légitime. Mais ici c’est bien des libertés dont on parle, le côté pluriel des libertés d’expression et de créations individuelles non canalisées (sous quelques formes que ce soit).

Le Petit Président (dont on connait la susceptibilité envers les critiques directes à son égard ou envers l’apathie politique dans laquelle il englue notre douce France) a déclaré lors de ses voeux à la culture 2010 qu’il comptait mettre en oeuvre un outil de filtrage généralisé du net. Que cache cette intention? Est-ce là cette fameuse « politique de civilisation » (voeux 2008), forgée à coups de kultur officielle à concentration verticale « bessonisée »?

De la disponibilté des cerveaux…

Mais de quelle civilisation nous parle-t-on? Celle de la muselière et du harnais? Voici donc un petit rappel des fait avec cet article. HADOPI n’est apparemment qu’un premier pas vers une « vision » plus vaste de ce que doit être, pour certain, le cyberespace de demain. Plus que jamais, gardons à l’oeil ces incartades toujours plus présentes dans nos vies privées. Plus que jamais…

Franck.

La république sans majuscules

Posted in ACTUALITÉ COMMENTÉE on 28 octobre 2009 by larocheauxloups

Une petite brève qui en dit long sur l’état de notre belle démocratie: en cette époque de népotisme qui ne se cache même plus, Nicolas Sarkozy couve plus que jamais sa blonde progéniture tête à claques. Une élection de Jean Sarkozy à la tête de l’EPAD qui fait couler de l’encre et parler les caricaturistes, notamment l’institution des Guignols. Le Petit Président, une fois de plus, n’a pas l’air d’apprécier la gouaille des critiques. Mais qui en aurait douté?…

Franck.

Baisse du Livret A : La spoliation continue … mais l’emprunt se profile !

Posted in ACTUALITÉ COMMENTÉE on 16 juillet 2009 by larocheauxloups

Les français majoritairement hostiles à l’idée de l’emprunt national vont y être poussé par une nouvelle baisse du taux de rémunération du Livret A.

Le taux du Livret A sera ramené à 1,25% le 1er août

orangina
Rappel : Les résultats du sondage BVA-BPI sur l’emprunt national prévu pour 2010 marquent le doute sur la confiance des citoyens envers cette solution de relance de l’économie. En effet, 55% de Français affirment ne pas soutenir l’initiative du grand emprunt, alors que 36% ont un avis positif sur la question, 9% des sondés ne se prononcent pas.

En terme de CSP, les ouvriers et employés y sont le plus hostiles (61%), devant les CSP+ (cadres supérieurs, professions libérales) qui le rejettent à 59%. Globalement, 58% des sondés ont une position négative envers la politique économique du gouvernement, contre 36% qui la soutiennentFrance Transaction

Nous étions pourtant prévenus : Fin juin, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer avait toutefois évoqué, comme une mise en garde, les « facteurs psychologiques » qui accompagneraient une baisse trop marquée. Pas téméraire, Christine Lagarde, s’appuie sur l’indice des prix à la consommation de juin, publié jeudi par l’Insee. En mai, l’inflation négative de 0,3% sur 12 mois constatée par l’Insee avait déjà constitué une première depuis 1957. – Source Yahoo/Reuters

Oui, mais ce qui a baissé ce sont « les prix de l’énergie et des prix des matières agricoles » Ce qui signifie qu’en cas de reprise légère de l’activité économique, les prix de l’énergie repartiront à la hausse et pénaliseront les budgets des français. Quant aux matières premières agricoles, il s’agit de la fameuse « saisonnalité » qui fait que l’offre est à son pic par rapport à la demande.

Coût de l’opération : Un perte nette pour les épargnants !!!

François Fillon est formel : « dans la première quinzaine de novembre ». Les priorités et les modalités de l’emprunt seront décidées par le Parlement « à l’automne », soit par une loi de finances rectificative, soit par une loi de programmation votée « au début de 2010 ». L’emprunt sera lancé « dans la foulée », a précisé le Premier ministre, qui veut en faire « un moment de mobilisation de l’ensemble de la communauté nationale« . Si ce calendrier est tenu, l’emprunt coïncidera … avec les élections régionales de mars 2010.

Les duettistes Rocard et Juppé n’ayant toujours pas décidé s’il est utile pour le gouvernement français d’essuyer un camouflet :  » Notre commission va devoir travailler vite, notre ambition ça serait de l’installer avant la fin du mois de juillet », a déclaré M. Juppé ajoutant qu’elle devra « mettre les bouchées doubles » pour rendre son rapport le 1er novembre, comme demandé par président Nicolas Sarkozy. Il a ajouté qu’ils travaillaient toujours à sa composition. « Pour couper court à certains rumeurs qui circulent ici ou là, le projet est toujours bien de faire un grand emprunt. La question qui nous est posée n’est pas de savoir comment. Il appartiendra aux spécialistes de le déterminer: appel à l’épargne publique ou recours aux marchés financiers« , a affirmé le maire de Bordeaux.  » – Source AFP/Google

Et bien, il semble que Christine Lagarde, vient de leur et nous donner une piste sur le résultat souhaité par le Président et Henri Guaini le vice Premier Ministre

La ministre de l’Economie, Christine Lagarde, a annoncé, jeudi 16 juillet sur RTL, que le taux du Livret A serait ramené à 1,25% le 1er août, contre 1,75% actuellement et 4% il y a un an.

Dégueulasse diront beaucoup de français (dont nous) surtout lorsqu’on effectue cette manoeuvre pendant qu’une partie de ceux-ci sont en vacances et l’autre partie partira au moment de la baisse !!!!

Néanmoins, il semble que nous devrions être satisfaits puisque comme le dit notre ministre : « S’il va baisser de 0,5 point, le taux va cependant rester largement supérieur à ce qui aurait découlé d’une application mécanique de la formule de calcul, qui relève d’une moyenne entre l’inflation et les taux d’intérêt interbancaires (Eonia et Euribor, taux auxquels les banques se prêtent de l’argent): si elle avait été appliquée, elle aurait donné un taux de 0,25%. »

Car, selon Christine Lagarde, si elle avait appliqué la proposition du Gouverneur de la Banque de France : En appliquant la formule de calcul des taux de l’épargne, celui-ci aurait fait chuter le taux à 0,25%. « Il m’a paru légitime pour encourager cette épargne populaire de monter la rémunération du livret A à 1,25% »

Grosse intox habituelle, identique à celle de l’augmentation du prix de l’électricité. On met la barre le plus haut possible pour affoler, puis on annonce : « que ce sera moins pire que prévu, grâce au gouvernement »

Est-il utile Madame Lagarde de nous prendre pour des « cons de base » !!!

Comme le fait remarquer Challenge : « C’est déjà la quatrième fois que le gouvernement déroge, depuis janvier 2008, à la formule d’ajustement automatique du taux du livret A instaurée en 2003, afin de ne pas trop pénaliser les épargnants ou le financement du logement social (en cas de trop forte hausse du taux) » – Source Challenge

Néanmoins, dans un contexte de faible inflation propice à diminuer la rémunération de l’épargne, il faut savoir qu’on a pensé à votre pouvoir d’achat

– Les tarifs des trains Intercités, Corail, Téoz et Trains Express Régionaux (TER) vont augmenter à partir du 1er juillet de 3,4% en moyenne.
– Les tarifs de transport public en Ile-de-France seront relevés de 2% en moyenne (voir le communiqué de presse du Stif, l’autorité des transports en IDF). Les forfaits Carte Orange-Navigo vont tous être augmentés de 1,50 euro, quel que soit le nombre de zones. Le carnet de 10 tickets ‘t+ »passera de 11,40 euros à 11,60 euros. Le ticket t+ vendu à l’unité est maintenu à 1,60 euro. – Source La Tribune
Dans le détail :

SNCF : La SNCF annonce une augmentation du prix des billets des trains Corail et TER au 1er juillet, de 10 centimes à 2,9 euros selon les destinations. Le prix des billets de TGV ne change pas. Par exemple, les voyageurs utilisant le train pour relier Paris à Clermont-Ferrand devront débourser 1,2 euro supplémentaire. Pour un Bordeaux-Montpellier, ce sera même 1,4 euro de plus. Tels sont quelques exemples des augmentations de tarif que la SNCF prévoit pour les billets des trains Corail et TER. La SNCF a annoncé que les prix augmenteront de 10 centimes à 2,9 euros suivant les destinations, pour un plein tarif en seconde classe.

Deux cartes commerciales sont également concernées : la carte Senior qui passe de 53 à 55 euros et la Carte Enfant+ qui augmente d’un euro à 69 euros. La carte Escapade reste au « prix promotionnel » de 85 euros. Le prix des billets de TGV n’est pas concerné par cette augmentation, les tarifs étant généralement réévalués au mois de janvier.

RATP : Le ticket passe à l’unité de 1,40 à 1,50 euro et par carnet de 10 de 10,90 à 11,10 euros.

Téléphonie : L’abonnement France Télécom augmente d’un euro, de 15 à 16 euros le 3 juillet. « Une augmentation contrebalancé par un ensembles de mesures favorables aux consommateurs », souligne France Télécom. L’abonnement social, pour les personnes les plus démunies, demeure à 6,49 euros TTC

Médecine : Le tarif de la consultation des médecins généralistes augmente d’un euro, passant ainsi de 21 à 22 euros. Le tarif de la visite à domicile passe de 31 à 32 euros. Mise en place d’une consultation de prévention gratuite mais non obligatoire pour les personnes âgées de 70 ans et plus pour le dépistage de maladies neurologiques comme Alzheimer. – Source LCI

La ville de Paris profite aussi de l’occasion

Les tarifs du stationnement payant de surface

Conformément à la délibération adoptée au Conseil de Paris de mars dernier, les tarifs du stationnement payant de surface augmentent à compter du 1er juillet 2009.

Tarif résident : 0.65 € par jour (au lieu de 0.50€/j)

Tarif rotatif
-Zone1 : 3.60 €/h (au lieu de 3 €/h)
-Zone 2 : 2.40 €/h (au lieu de 2 €/h)
A l’extérieur des zones 1 et 2 : 1.20 €/h (au lieu de 1€/h)
Tarif pour les bénéficiaires de la carte SESAME Artisan commerçant : 0.65€ (au lieu de 0.50€) pour 10h non fractionnables de stationnement consécutif par jour

Et enfin : Selon un texte publié au Journal Officiel, le gouvernement a décidé une hausse des tarifs d’acheminement de l’électricité comprise entre 2 et 3% au 1er août 2009 – Source Paris et vous

Notez enfin que : Cette année, le Smic est ainsi revalorisé de 1,3 %. En conséquence, le taux horaire brut du Smic est fixé, à compter du 1er juillet 2009, à 8,82 €, au lieu de 8,71 € auparavant. Quant au Smic mensuel brut, il s’élève à 1 337,73 € pour 151,67 heures (35 heures par semaine), contre 1 321,05 € auparavant.

Soit, pour 3,4 millions de salariés: 16,68 € par mois de plus pour faire face à ces diverses augmentations, tout en perdant une partie de la rémunération de leur épargne !!!

Comment disait-il le candidat à la Présidence de la République qui réside aujourd’hui à l’Elysée ? : « Je veux être le Président du pouvoir d’achat » … / … « Le problème de la France aujourd’hui, c’est que les salaires sont trop bas et que les prix sont trop élevés … / … Je veux que notre économie soit plus dynamique, plus prospère, que les salariés aient des emplois plus qualifiés, pour que les salaires de tous soient plus élevés … / … » – Source Sarkozy.fr

Lors des manifestations un des slogans le plus repris était : « Cette crise n’est pas la nôtre, ce n’est pas à nous de payer ! » …. Mais si, mais si ….

Copyright image
Orangina – Schweppes

Slovar les Nouvelles

Baisse de la TVA dans la restauration : le bal des gogos !

Posted in ACTUALITÉ COMMENTÉE with tags , , , on 15 juillet 2009 by larocheauxloups

Le 30 juin 2009, Christine Lagarde se rendait en coup de vent dans un restaurant proche de son ministère pour glorifier la plus belle réussite du gouvernement : La baisse de la TVA pour les restaurateurs.

« Profitez-en », lançait-elle à des clients attablés au Clos Bourguignon, un bistrot du centre de Paris, première étape d’une visite express à l’heure du déjeuner dans quatre établissements du quartier Opéra/Grands Boulevards.

Belle mise en scène : « Ce petit restaurant traditionnel affiche des baisses de prix conformes aux engagements de la profession en contrepartie du passage de la TVA de 19,6 à 5,5% (sauf pour les alcools) dans le secteur. Pour le déjeuner, la carte affichait des baisses d’environ 12% sur deux entrées, deux plats, deux desserts et l’eau minérale. « Sept produits, promesse tenue », a souligné le patron, Louis Deconquand, devant la ministre »

Très en verve, elle ajoutait : « C’est bien que tout le monde joue le jeu, les grands fleurons, les petits restaurants, les groupes, les indépendants« , expliquait-elle au Café de la Paix, restaurant huppé de la place de l’Opéra. Elle s’était également « rendue à l’Hippopotamus du boulevard des Capucines puis au Quick, l’enseigne de restauration rapide qui a aussi baissé le prix de son menu phare le Giant » – AFP/Google

Rappelons quand même que la baisse de la TVA a été obtenue par les restaurateurs qui s’offusquaient que les vendeurs de hamburgers soient soumis à à un taux de 5,5% alors qu’eux subissaient un taux de 19,6%

Or, rien qu’à Lyon : « Mc Donald’s dont la TVA était déjà à 5,5%. Deux menus sont concernés : le Best of Big Mac et le maxi Best of Big Mac qui coûteront 50 centimes de moins désormais. Chaque enseigne pourra également baisser une demi douzaine de produits » – Source Lyon Capitale

« … / … Du côté de la restauration rapide, on se frotte les mains. Depuis sa création, Mc Donald appliquait déjà la TVA à 5,5 %. Mais uniquement sur les ventes à emporter. À présent, toutes les ventes sont alignées sur la même taxe. Dominique Sulletti est le gérant des quatre Mc Do de Mont-de-Marsan et de Dax. « Grâce à cette marge, nous allons pouvoir refaire entièrement l’un des établissements de Mont-de-Marsan d’ici 2010 ». Du côté du personnel, des augmentations de salaire sont en négociations. – Source Sud Ouest

Du côté de la restauration classique, on déclarait : « Nous allons déployer une politique de prix très agressive qui ira bien au-delà des engagements du contrat d’avenir. C’est de la relance commerciale », annonçait Dominique Giraudier, le président de Flo, très fier de remettre sous la barre des 2 euros le café à Hippopotamus »

Bel enthousiasme qu’il fallait modérer, comme le faisait remarquer Challenge : « La baisse des prix promise succède à une période de nette inflation. L’indice des prix de la restauration s’est envolé de 27% depuis 2000, bien plus que l’indice général des prix à la consommation. D’une manière générale, les prix alimentaires sont plus sages que les additions de restaurants. Les marges réalisées par les professionnels sont d’autant plus importantes qu’ils ont revu à la hausse les prix de produits sur lesquels ils n’apportent pas de valeur ajoutée, comme le café en fin de repas, qui a bondi de près de 28% depuis 2000 »

Mais que s’est-il passé, depuis qu’Hervé Novelli, a eu droit ,à une standing ovation de « plusieurs minutes » au Château Ricard, à Clairefontaine-en-Yvelines, où, quelque s300 chefs et patrons de restaurants pour participaient au banquet annuel de « La Petite Ferme parisienne », l’un des plus gros fournisseurs de produits laitiers de Rungis ?

Ricard

Photo : Le Chateau Ricard – Source Wikimedia

Et bien, le Groupe Flo, vous savez celui qui était : « très fier de remettre sous la barre des 2 euros le café à Hippopotamus » semble modifier la stratégie annoncée au début de l’annonce de la baisse de la TVA

Groupe Flo, propriétaire des enseignes Hippopotamus, Bistro Romain, Brasseries Flo ou encore Maître Kanter, estime que la baisse de la TVA devrait lui permettre de rattraper au second semestre le manque à gagner du premier, a indiqué le président du directoire du groupe, Dominique Giraudier, dans une interview à Reuters – Source Yahoo/Reuters

Du côté des indépendants, même son de cloche :  » Dans une addition, 50 % du chiffre d’affaires n’a pas baissé car dans un repas il y a forcément les boissons alcoolisées qui sont restées au même prix. En revanche, toutes les aides ont été supprimées et là, il faudra voir l’influence sur nos marges. on préfère attendre « pour aller plus loin dans la démarche avec une baisse encore plus prononcée ou rectifier le tir » – Source La Voix du Nord

Bon, ça c’est pour la baisse des additions des consommateurs. Mais, alors les emplois promis par les restaurateurs ?

Groupe Flo vient d’annoncer la renégociation de sa dette avec ses créanciers et le lancement d’une augmentation de capital pour 20 millions d’euros. Il va également céder une partie des Bistro Romain et devra consacrer 60% du fruit de ces cessions au remboursement anticipé de sa dette. Le groupe met aussi en place une nouvelle planification visant à recourir au temps partiel à hauteur de 30-35% à terme. « On a quand même réduit notre effectif de 800 personnes. Nous sommes à une dizaine de pourcents de temps partiel utilisé, l’objectif étant de monter à 30-35%« , a-t-il précisé. – Source Le Point

Alors, quelle est vraiment la situation quinze jours après les annonces du gouvernement et de sa majorité parlementaire ?

Comme l’indique Les Echos : Chaque établissement a défini ses priorités, sans tenir compte des engagements au plan national. Remplacement de matériel par-ci, embauche d’un employé à mi-temps par-là, légère baisse des prix ailleurs : chaque établissement a défini ses priorités, sans tenir compte des engagements au plan national (voir article ville par ville)

Ce qui amène le journal à titrer : « Baisse de la TVA dans la restauration : la répercussion dans les prix n’est pas au rendez-vous chez les indépendants » et « Promesse non tenue »

 » .. / … Quinze jours après la mise en application du taux de TVA réduit de 5,5 % au service de restauration à table, la baisse des prix est loin d’être effective chez les restaurateurs indépendants qui invoquent les charges élevées et la hausse des matières premières … / …

L’Etat  » vigilant  » et le consommateur  » arbitre  » : deux semaines après la mise en application du taux de TVA réduit de 5,5 % au service de restauration à table – les alcools ne sont pas concernés -, le credo de la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, apparaît plus que jamais nécessaire. Si, d’entrée, les chaînes de restauration ont montré leur volonté de  » jouer le jeu « , la baisse des prix – l’un des trois engagements figurant au  » contrat d’avenir  » conclu le 28 avril dernier entre les organisations patronales de l’hôtellerie-restauration et le gouvernement – paraît pour le moins très contrastée, voire inexistante chez les indépendants.

… / … Pour sa part, Christine Pujol, la présidente de l’Umih, la principale organisation patronale, constate une mobilisation  » très disparate « , en l’absence d’études. Espérant son renforcement, elle précise qu’elle y verra plus clair en septembre, son organisation devant se doter d’outils statistiques auprès de deux organismes indépendants. En outre, elle rappelle que le patronat, qui a multiplié les réunions d’information, ne représente que  » un peu plus  » de un restaurateur sur deux.

Autre fait important qui remonte du terrain : la répercussion intégrale de l’abaissement du taux de TVA de 19,6 % à 5,5 % – soit une réduction réelle de 11,8 % environ -, sur au moins 7 de 10 familles de produits (entrée, plat chaud, plat du jour, dessert, menu entrée-plat, menu plat-dessert, menu enfant, jus de fruits ou soda, eau minérale et café, thé ou infusion) est loin d’être effectif.

Enfin, et le patronat le reconnaît, les restaurateurs ne prisent guère les affichettes faisant état de la baisse des prix. La pose des vitrophanies suscite notamment la crainte des contrôles de la DGCCRF.

Ben voyons !

Que déclarait le « célèbre » André Daguin qui inlassablement harcelait Jacques Chirac puis Nicolas Sarkozy au nom de l‘Union des métiers de l’industrie hôtelière ?

Nous vous proposons, de voir ou revoir, une interview d’André Daguin, sur le sujet de la baisse de la TVA et de ses futurs effets disponible sur Slovar les Nouvelles

Pour ceux qui apprécient les anecdotes, il est à noter que Monsieur Daguin qui a quitté la présidence de l’UMIH est à présent, membre Conseil économique et social : « nommé par un décret pris en conseil des ministres sur le rapport du Premier ministre ». Il n’étonnera personne que l’adresse qu’il fournit sur sa fiche du site du CES mentionne : bureau : UMIH – 22 rue d’Anjou – 75008 Paris. Lobbying quand tu nous tiens …

Une chose est sûre, au delà des discours enflammés des ministres et du plus que probable rattrapage progressif des prix dans quelques mois :  » … / … Au total, la baisse de la TVA représentera un manque à gagner annuel de 2,5 et 3 milliards d’euros pour l’Etat. Logiquement, Bercy a demandé des contreparties : une baisse des prix de 11,8% sur au moins sept produits dans chaque restaurant, une revalorisation des revenus des 850 000 salariés du secteur, et la création de 40 000 emplois. Le «contrat d’avenir» signé avec les restaurateurs s’apparente à un plan de relance. A condition que ces derniers jouent le jeu.

Or, avec la période estivale et après des mois de crise, la tentation sera grande de glisser la manne de la TVA dans la poche. « Les grandes chaînes de restauration souffrent comme jamais, des enseignes vont disparaître, et l’on constate une hausse de 40% des défaillances d’entreprises chez les petits indépendants, dans un secteur qui détient déjà le record de mortalité des entreprises», souligne Bernard Boutboul, du cabinet Gira Sic Conseil … /….  » Source Challenge

Le bilan précis de la baisse de la TVA sera fait dans quelques mois. A ce moment, plusieurs conclusions pourraient bien être tirées.

Un : la mesure a changé de sens économique en cours de route, le soutien à la trésorerie des restaurateurs, qu’ils en aient besoin ou pas, se substituant à la baisse des prix.

Deux : le coût de cette décision, dont l’objectif était surtout de prouver la fiabilité des promesses politiques, reste très onéreux.

Trois : le résultat paradoxal est que la mesure devait soutenir la restauration indépendante et traditionnelle face aux chaînes et à la restauration rapide. Ce sont ces derniers qui pourraient être les grands gagnants de l’opération. – Source Les Echos

C’est certain que c’est moins glamour que le show de Johnny Halliday ou Carla Sarkozy jouant à « tante Yvonne » devant Jean-Claude Narcy. Extrait : « Nous passons nos week-end à l’Elysée avec les enfants. On a une vie tout à fait familiale. Évidemment, c’est un cadre tellement exceptionnel et magnifique, que je me sens toujours un peu invitée ici. […] Nous y venons le week-end et le reste du temps, nous sommes dans notre maison.« (Source Pure People), mais révélateur des priorités et de l’état d’esprit du Président, de son gouvernement et de sa majorité présidentielle godillots !

Au fait : La proposition de loi sur le travail du dimanche, qui a donné lieu à d’importantes polémiques, est soumise au vote des députés aujourd’hui. Dans les 500 communes touristiques ou grandes zones commerciales concernées, le texte ne prévoit aucune compensation : ni repos décalé, ni rémunération majorée. – Source France Info

Et :

A Châtellerault, les « Fabris » menacent de faire sauter leur usine pour 30 000 euros et Les « Nortel » des Yvelines se proposent d’en faire de même et réclament 100.000 euros par personne licenciée

Ne dit-on pas que Louis XVI écrivait dans son journal personnel, au soir du 14 juillet 1789, cette phrase cultissime :  » Aujourd’hui, rien  » …

Slovar les Nouvelles

Voiture électrique à hydrogène pour la ville

Posted in ACTUALITÉ COMMENTÉE with tags , , , , , on 19 juin 2009 by larocheauxloups

Futura-Sciences explique :

« En ville, la voiture du futur sera électrique. Une pile à combustible fournira l’électricité. Elle sera disponible en location. » De quand cette prédiction ? Des années 1960… L’Œuf électrique, de Paul Arzens, célèbre créateur (le terme designer n’existait pas encore), en était la préfiguration et a roulé… en 1942.

C’est mot pour mot le leitmotiv de l’entreprise britannique Riversimple, qui vient de montrer l’Urban Car, un minuscule véhicule citadin, qui n’offre que deux places. Son poids est de 350 kg et la motorisation est électrique, assurée par quatre moteurs installés dans chacune des roues. Cette architecture diffère totalement de celle d’une voiture à moteur thermique, avec son imposant groupe motopropulseur sous le capot, sa boîte de vitesse et son mécanisme de transmission du mouvement à deux ou à quatre roues. Mais elle convient idéalement à un véhicule électrique et elle est souvent adoptée dans les études actuelles, comme le projet français Forewheel, soutenu par l’Ademe.

Les projets industriels se multiplient, signe que l’alternative au pétrole devient de plus en plsu crédible. Ici, le fabricant propose des voitures urbaines à la location (230 euros par mois, tout compris), pour des déplacements courts ne nécessitant pas de grandes vitesses. Une belle initiative pour les villes surchargées de grandes voitures à un seul passager et polluées par les milliers de véhicules. Reste le problème du stockage et du transport de l »hydrogène.

Nicolas

La fin du mythe du piratage

Posted in ACTUALITÉ COMMENTÉE with tags , , , , on 19 juin 2009 by larocheauxloups

ActuaLitté publie un article très instructif : Une étude publiée par deux économistes, Felix Oberholzer-Gee (Harvard) et Koleman Strumpf (Université du Kansas), montre combien le partage de fichier par réseau Peer-to-Peer, semble avoir bien moins d’incidence négative sur les sociétés qu’elles ne le prétendent.

Ce serait tout le contraire : elles en tirent des bénéfices significatifs et en conclusion, les deux analystes vont plus loin. Selon eux, le piratage n’a en rien enrayé la production, que ce soit de livres, musique ou films. Le mythe à la peau dure « une oeuvre téléchargée équivaut à une vente de perdue » en prend pour son grade.

L’article propose un lien vers l’étude citée, en anglais. Nos décideurs vont-ils lire ce genre d’information ? Oui s’ils sont sérieux, mais ne le diront jamais au peuple français, tout comme les médias mainstream. Le téléchargement illégal (piratage, c’est plus péjoratif) doit garder sa connotation négative, antisociale, les ayants-droits cupides y jouent leur survie. Et l’art dans tout ça ?

Nicolas