Archive for the CORPS ET ESPRIT Category

Les 5 principes de base du Yoga

Posted in CORPS ET ESPRIT with tags , on 7 octobre 2009 by larocheauxloups

EXERCICES APPROPRIES (ASANAS)

Les asanas améliorent la circulation, accroissent la souplesse et la force. Les asanas n’agissent pas seulement sur le corps : elles calment et équilibrent le mental et développent la concentration.

RESPIRATION CORRECTE (PRANAYAMA)

Elle stimule le plexus solaire, où se trouve un immense potentiel énergétique. Par des techniques de respiration spécifiques, cette énergie est libérée, régénérant ainsi le corps et l’esprit.

RELAXATION APPROPRIEE (SAVASANA)

La relaxation est essentielle pour être en bonne santé psychiquement et mentalement. Le Yoga enseigne les trois niveaux de la relaxation : physique, mentale et spirituelle.

ALIMENTATION SAINE (VEGETARIENNE)

L’alimentation végétarienne est la plus bienfaisante qui soit pour le corps et le mental et ménage en même temps l’environnement.

PENSEE POSITIVE ET MEDITATION (VEDANTA ET DHYANA)

Leur pratique soulage le stress et redonne de l’énergie. La méditation augmente la concentration, développe la force mentale et apporte la paix intérieure. Elle est conseillée à tout le monde et est d’une aide particulièrement précieuse pour ceux qui mènent une vie rapide et stressante.

Centre International Sivananda de Yoga Vedanta de Paris

La pseudo pandémie et sa pseudo solution

Posted in CORPS ET ESPRIT on 25 septembre 2009 by larocheauxloups

C’est la saison de la grippe, mes amis, mais c’est vrai que cette année, on nous la prépare de derrière les fagots depuis plusieurs mois à grands renforts de sujets-reportages dans les grandes rédactions audiovisuelles qui n’annoncent plus rien depuis longtemps à part la conséquence immédiates de certains événements sans aucune prospective ou analyse de fond. Toujours rester dans l’émotionnel ou le maintien de la forme pensée habituelle tel ce reportage du journal de JP Pernaud en septembre sur une ridicule baisse de prix dans une chaine de supermarché indéterminé par rapport au mois de juin, avec pour conclusion sous-jacente: « Foncez acheter, c’est le moment! Les grandes surfaces sont nos amies (et celles de nos agriculteurs sous-payés et de nos producteurs de lait, bien sûr)! ».
Ici, donc, la grippe aviaire. Son existence est un fait, c’est un virus qui vient de contrées lointaines mais sa dangerosité est plus sujette à caution, et, mécaniquement, le foin qu’on fait autour de la vaccination. Pour faire court, le syndicat des infirmières clame haut et fort qu’un vaccin exceptionnel et développé depuis peu, présente des risques réels d’effets secondaires graves si on l’applique à grande échelle, même dans un but préventif, du fait qu’il n’a pas été assez étudié ou testé. De plus, mélanger le vaccin de la grippe saisonnière et celui d’un autre virus moins bien connu bourré d’adjuvants (amplificateurs d’effet) n’est pas idéal. Des médecins s’étaient déja prononcés sur de tels risques en ces termes cet été mais on n’est jamais trop prudents.
Ne tombons donc pas dans la pseudo frénésie entretenue, rappelons nous juste que cette grippe fait finalement beaucoup plus les sujets des journaux télévisés qu’elle ne fait de morts.

Franck.

Epicure et le bonheur

Posted in CORPS ET ESPRIT with tags , , , on 9 août 2009 by larocheauxloups

Quand on est jeune il ne faut pas hésiter à s’adonner à la philosophie, et quand on est vieux il ne faut pas se lasser d’en poursuivre l’étude. Car personne ne peut soutenir qu’il est trop jeune ou trop vieux pour acquérir la santé de l’âme. Celui qui prétendrait que l’heure de philosopher n’est pas encore venue ou qu’elle est déjà passée, ressemblerait à celui qui dirait que l’heure n’est pas encore arrivée d’être heureux ou qu’elle est déjà passée. Il faut donc que le jeune homme aussi bien que le vieillard cultivent la philosophie : celui-ci pour qu’il se sente rajeunir au souvenir des biens que la fortune lui a accordés dans le passé, celui-là pour être, malgré sa jeunesse, aussi intrépide en face de l’avenir qu’un homme avancé en âge (…).
Ce ne sont pas les beuveries et les orgies continuelles, les jouissances des jeunes garçons et des femmes, les poissons et les autres mets qu’offre une table luxueuse, qui engendrent une vie heureuse, mais la raison vigilante, qui recherche minutieusement les motifs de ce qu’il faut choisir et de ce qu’il faut éviter et qui rejette les vaines opinions, grâce auxquelles le plus grand trouble s’empare des âmes.
De tout cela la sagesse est le principe et le plus grand des biens. C’est pourquoi elle est même plus précieuse que la philosophie, car elle est la source de toutes les autres vertus, puisqu’elle nous enseigne qu’on ne peut pas être heureux sans être sage, honnête et juste ; ni être sage, honnête et juste ; sans être heureux.
Conçois-tu maintenant que quelqu’un puisse être supérieur au sage, qui a sur les dieux des opinions pieuses, qui est toujours sans crainte à la pensée de la mort, qui est arrivé à comprendre quel est le but de la nature, qui sait pertinemment que le souverain bien est à notre portée et facile à se procurer et que le mal extrême, ou bien ne dure pas longtemps, ou bien ne nous cause qu’une peine légère (…).
Médite, par conséquent, toutes ces choses et celles qui sont de même nature. Médite-les jour et nuit, à part toi et avec ton semblable. Jamais alors, ni en état de veille ni en songe, tu ne seras sérieusement troublé, mais tu vivras comme un dieu parmi les hommes. Car celui qui vit au milieu de biens impérissables ne ressemble en rien à un être mortel.

Epicure, lettre à Ménécée (extrait)

Parkinson et pesticides

Posted in CORPS ET ESPRIT with tags , , , , , , on 19 juin 2009 by larocheauxloups

Metro rapporte : Une étude de l’Inserm affirme que l’exposition aux pesticides des agriculteurs français double le risque de survenue de la malade de Parkinson.

La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neuro-dégénérative la plus fréquente, après la maladie d’Alzheimer. On estime qu’elle trouve son origine dans une combinaison de facteurs de risque génétiques et environnementaux. Des études précédentes avaient déjà mis en évidence un lien entre la maladie de Parkinson et l’exposition aux pesticides. Mais l’étude de l’Inserm va plus loin, en identifiant une famille spécifique de produits phytosanitaires tenu pour responsable et soulignant l’importance du niveau d’exposition.

Des dizaines d’années d’agriculture intensive en France (et plus globalement dans le monde) à coup d’engrais et pesticides violents vont aboutir à un nouveau scandale médical, d’ampleur inégalée. Les maladies liées à ces produits vont fleurir de plus en plus parmi les agriculteurs, et plomber un peu plus la Sécurité Sociale et la cohésion sociale. Bien sûr, on ne le savait pas…

Nicolas

Elevage industriel = bombe sanitaire

Posted in CORPS ET ESPRIT with tags , , , , on 17 juin 2009 by larocheauxloups

Article passionnant de Laure Pouliquen sur les élevages industriels d’animaux :

Face à un risque d’épidémie voire de pandémie d’une nouvelle forme de grippe mutante, manifestement plus virulente que les grippes habituelles, il est légitime que les pouvoirs publics s’attachent, dans un premier temps, à mettre en place des dispositifs destinés à limiter la propagation de la maladie.

Mais comment ces dispositifs pourraient-ils être efficaces à long terme si les institutions nationales et internationales ne s’interrogent pas sur tout ce qui peut favoriser les mutations dangereuses des virus compatibles avec l’espèce humaine ? Nous ne pouvons pas nous contenter de  » gérer la crise « , en attendant les suivantes. Nous avons au contraire la responsabilité directe de mettre fin aux dérives meurtrières de l’élevage industriel et hors sol, si aseptisé qu’il constitue un dangereux réceptacle reproducteur et multiplicateur pour de nouvelles formes de virus et de bactéries résistantes aux antibiotiques.

Les élevages industriels de porcs et de volailles sont de véritables bombes sanitaires à retardement, au même titre que des bouteilles de gaz dans un incendie, et leur éradication est aussi urgente pour l’humanité que celle de l’arsenal de telle ou telle dictature. Le choix d’élevages hors sol et de logiques industrielles implique nécessairement de forts risques pathogènes. En effet, animaux et humains ne peuvent survivre dans ces conditions qu’en recourant à une panoplie pharmaceutique considérable : tout éleveur industriel de volailles ou de porcs doit soumettre ses animaux à des traitements antibiotiques pratiquement continus, d’autant plus forts que la concentration et le stress des animaux sont importants. Qui oserait nier que de telles conditions favorisent la mutation adaptative constante des virus et des bactéries ? Il n’est guère surprenant qu’une étude de l’Inserm (Aubry-Damon et coll.) ait montré récemment la présence de bactéries résistantes aux antibiotiques chez les salariés d’élevages industriels de porcs.

Manger mois de viande, et uniquement de qualité (élevage en plein air, achat direct au producteur sur les marchés, cuisson douce), et boycotter totalement cette viande d’élevage de si mauvaise qualité nutritionnelle.

Nicolas

Médecines douces reconnues en Suisse

Posted in CORPS ET ESPRIT with tags , , , , , on 13 juin 2009 by larocheauxloups

Médecines-douces.tv rapporte :

Les médecines complémentaires (l’homéopathie, la phytothérapie, etc.) sont désormais mentionnées dans la Constitution suisse.

C’est ce qu’ont décidé 67 % des électeurs suisses lors d’une votation (un référendum populaire) le 17 mai dernier. Comme l’indique un article du Monde, la constitution suisse comporte désormais cet article : « La Confédération et les cantons pourvoient, dans les limites de leurs compétences respectives, à la prise en compte des médecines complémentaires. »

La Suisse ouvre donc, en grand, les possibilités pour intégrer les médecines souvent qualifiées de « douces » au sein du système de santé et leur conférer une reconnaissance officielle. « Quelque 3 000 médecins et 20 000 thérapeutes non médecins utilisent aujourd’hui près de 200 techniques de médecine alternative », rappelle Le Monde.

Les Suisses, tant critiqués en France pour leurs banques secrètes et moqués pour leur lenteur, montrent à nouveau leur tolérance et leur ouverture d’esprit en autorisant des médecines alternatives qui ont fait leurs preuves. Et par un référendum populaire de surcroît, belle leçon de démocratie à l’arrogante France « patrie » des Droits de l’Homme (inspirés de la Constitution américaine au fait…). Mieux vaut être malade en Suisse pour ne pas être gavé de chimie médicale sous ordonnance.

Nicolas

Testez Editions

Posted in CORPS ET ESPRIT with tags , , , , , , , on 6 juin 2009 by larocheauxloups

Le site de Marco Pietteur, éditeur courageux qui publie de nombreux livres sur la santé et le bien-être, en rendant compte de nombreuses méthodes de médecines douces alternatives au massacre chimique à grande échelle de l’allopathie (hors médecine urgentiste bien entendu). Diététique, lutte contre les vaccins et le dogme Pasteur, Loïc Le Ribault, méthode NAET… Des sujets forts et sensibles qui devraient être bien plus médiatisés pour la santé de tous. Passionnant.

Un catalogue bien fourni que l’on peut consulter et acheter directement sur internet (sans engraisser les voleurs de culture comme la FNAC qui pompent des marges énormes), avec dernièrement possiblité d’acheter quelques références en livre numérique. Superbe initiative qui devrait un peu plus se démocratiser. Un éditeur nécessaire en ces temps d’aveuglement médiatique extrême et de conformisme ambiant délétère.

Nicolas