Archive for the Connaissance Category

Les religions à mystères

Posted in Connaissance with tags , , , , , , , on 16 octobre 2009 by larocheauxloups

couv religions mysteresDans l’Antiquité gréco-romaine, la vie quotidienne était littéralement réglée par la religion. Mais cette dernière se caractérisait alors par une grande rigidité. Visant à garantir la prospérité de la communauté, elle ne permettait pas aux fidèles de tisser une communication personnelle avec le divin. Aussi de nouvelles formes de cultes, appelés mystères, ne tardèrent-elles pas à se développer. Secrets et sélectifs, leurs rites plus ou moins troublants offraient aux initiés une vie religieuse forte et, souvent, la promesse d’un salut dans l’au-delà, ce qui leur assura un succès considérable aux premiers siècles de notre ère. Est-il possible de dissiper, un tant soit peu, l’épais nimbe d’incertitudes entourant ces cultes envoûtants ?

Un passionnant numéro, du non moins excellent magazine Religions et Histoire, qui décrypte les religions à mystères de l’Antiquité, sources de bien de fantasmes et de mythologies modernes accordant à ces cultes des connaissances ésotériques et rituelles magnifiées par le temps. Robert Turcan, membre de l’Institut, remet les pendules à l’heure en un magnifique dossier qui détaille les différentes religions à mystères, du fantasme à l’étude rationnelle.

Les Grecs et les Romains parlaient d’ailleurs DES mystères, et non DU mystère, plutôt chrétien, mystère du Dieu vivant. Les facteurs qui, après l’époque d’Alexandre, avaient favorisé des cultes marginaux dans l’Orient méditerranéen se sont accrus, multipliés dans l’Orbis Romanus, à la mesure d’un espace supranational. Dans un monde sans frontières comme l’Empire romain au II° siècle de notre ère, où tout est mêlé sous le couvert d’une apparente uniformité socio-culturelle et surtout du jour où tous les hommes « libres » ont le droit de cité grâce à l’édit de Caracalla (212), faute d’identité politique, nationale ou juridique, ils revendiquent une identité religieuse. Mais la circulation des hommes et des marchandises, des dieux et des croyances, le jeu des confusions ou des équivalences y ont fait éclater les traditions locales. L’omnipotence de déités qui, telle Isis, s’annexent finalement aussi bien les fonctions de la Déméter éleusinienne que celles de Pallas, de Cybèle ou d’Artémis éphésienne, d’Aphrodite, d’Héra, d’Hécate ou de Bellone, tend vers une sorte d’hénothéisme universel (forme de polythéisme à déité prédominante sur les autres). Toute ressemblance avec l’époque actuelle…

Les différents mystères sont abordés et expliqués du point de vue historique et sociologique, à défaut d’en connaître les rites précis (le principe du mystère étant le secret et le mutisme de l’initié). Les mystères d’Eleusis, ou la quête du bonheur suprême.  Les mystères de Dionysos, ou l’exubérance des Bacchanales (fêtes orgiaques où la révélation du phallus marquait un des temps forts de l’initiation). Les mystères d’Isis, pour vaincre le destin. Les mystères phrygiens, des orgies pour la Grande Mère des dieux. Les mystères de Mithra, pour que triomphent les forces du bien.

Des écoles de pensées et des rites qui forment une nébuleuse obscure, mais fascinante à découvrir, malgré leur aspect naïf, primaire, dévoyant le sens et le symbolisme des déités primordiales issues des cultures et civilisations précédentes. Toute ressemblance avec l’époque actuelle…

Religions et Histoire n°24, janvier-février 2009

Nicolas

Voiture à énergie libre par Tesla

Posted in Connaissance with tags , , , , , , on 17 juin 2009 by larocheauxloups

Au cours de l’été de 1931, le Dr. Nikola Tesla fit des essais sur route d’une berline Pierce Arrow haut de gamme propulsée par un moteur électrique à courant alternatif, tournant à 1.800 t/m, alimenté par un récepteur de l’énergie puisée dans l’éther partout présent.

Pendant une semaine de l’hiver 1931, la ville de Buffalo, au nord de l’état de New York, USA, fut témoin d’un événement extraordinaire. La récession économique, qui avait ralenti les affaires et l’industrie, n’avait cependant pas diminué l’activité grouillante de la ville. Un jour, parmi les milliers de véhicules qui sillonnaient les rues, une voiture de luxe s’arrêta le long du trottoir devant les feux à un carrefour. Un piéton observa cette toute nouvelle berline Pierce Arrow dont les coupelles de phares, d’un style typique de la marque, se fondaient joliment dans les garde-boue avant. L’observateur s’étonna de ce que, par cette fraîche matinée, aucune vapeur ne semblait jaillir du pot d’échappement ; il s’approcha du conducteur et, par la fenêtre ouverte, lui en fit la remarque. Ce dernier salua le compliment et donna comme explication que la voiture ne « possédait pas de moteur »…

Superbe article de Nexus qui détaille l’aventure de la voiture électrique « sans moteur » inventée par le génie Nikola Tesla, et bien vite tombée dans l’oubli sous la pression des lobbies pétroliers et les constructeurs de véhicules à explosion. Ou comment l’humanité a perdu 100 ans d’évolution technologique sous le règne du feu et du pétrole, source de tant de conflits au 20° siècle qui façonnent le nouveau siècle.

Nicolas

Les archives du Savoir

Posted in Connaissance with tags , , , , , , , , , , on 12 mai 2009 by larocheauxloups

Une initiative fabuleuse d’un internaute sur Dailymotion : mettre à portée de clic des dizaines de documentaires sur des domaines qui touchent LRAL fondamentalement (ésotérisme, paranormal, religion,  et bien d’autres encore). Initiative possible seulement sur le web, et grâce à la libre diffusion, hors droits de propriété qui sclérosent la circulation du Savoir et de la Connaissance, idée chère à LRAL. (et que souhaite justement détruire la loi Hadopi)

INTROCRATE : Philosophe Spiritualiste Autodidacte , Libre Penseur , et Insoumis Pacifique.

Les vidéos présente ici sont le fruit d’une vingtaine d’années d’archivage personnel systématique, sur support analogique vidéo, vhs et béta.

Je croule sous des tonnes de cassettes, donc mes réserves sont pratiquement inépuisable.Alors plutôt que de laisser dormir ses archives tranquillement , j’ai décidé d’en faire bénéficier les internautes francophones du globe. Il s’agit d’en extraire le plus important et de le restituer sur internet en espérant que cela soit utile.

Quant à la question : que signifie Introcrate ?
Introcrate est un mot que j’ai inventé car il n’existe pas, vous l’aurez deviné.

« Intro », pour « intérieur », comme dans introspection. L’intérieur, l’intériorité est fondamental et le plus négligé par nous les occidentaux, misant tout sur l’extérieur. »crate » est un suffixe servant à former un nom désignant un individu en rapport avec un pouvoir (comme dans théocrate ou démocrate). Donc le pouvoir intérieur ou plus précisemment le pouvoir de l’âme spirituelle humaine, dans un corps matériel.

Très important également, le « crate », en référence a SoCRATE que j’aime bien, ainsi que platon, les deux seuls philosophes ou presque qui donnaient une place à l’âme, à l’intuition, à l’au delà, etc. Donc Introcrate : Le philosophe de l’intériorité ou de l’âme, prônant l’introcratie pour un monde plus introcratique. Même si le vrai Introcrate est beaucoup plus complexe que ce seul aspect.

Presque 2000 vidéos à visionner tranquillement et oublier un peu la décérébration quotidienne du flux télévisuel hypnotisant (2h30 en moyenne par jour et par habitant en France, si je ne me trompe pas…). Magique.

Nicolas

Institut de Recherche sur les Expériences Extraordinaires

Posted in Connaissance with tags , , , , , , , , on 7 mai 2009 by larocheauxloups
Qu’est-ce que l’INREES ?
L’Institut de Recherche sur les Expériences Extraordinaires, l’INREES, a été fondé en Juillet 2007 par l’écrivain Stéphane Allix et le Docteur Bernard Castells. Il rassemble aujourd’hui des professionnels de santé, des psychologues, des psychiatres, des psychanalystes, ainsi que des chercheurs des cinéastes ou des écrivains, tous désireux de porter avec rigueur, méthode et ouverture un regard neuf sur les expériences humaines extraordinaires vécues par un grand nombre de personnes. L’INREES a pour vocation d’aider à faire avancer les connaissances sur ces sujets méconnus et pourtant très fréquemment rencontrés par des professionnels en santé mentale souvent peu formés devant le caractère inexplicable de certaines affections ou comportements.
Objectifs et Démarche

Informer les professionnels de santé et le grand public sur ces phénomènes

Le premier porte sur la création d’un réseau de correspondants professionnels mieux informés de ces phénomènes et désireux de mettre leurs observations et leurs connaissances cliniques en commun. La vocation de l’INREES est de rendre possible l’accueil des personnes qui ont vécu ces expériences en faisant connaître les outils cliniques existants qui permettent de dissocier, dans un comportement ou un récit d’expérience extraordinaire, ce qui est pathologique de ce qui ne l’est pas. Ces praticiens pourront ainsi répondre à un réel besoin d’écoute et d’accompagnement, tout en contribuant à une meilleure connaissance de la fréquence et de la nature de ces expériences au sein de la population. Les activités de l’INREES permettront de centraliser ces connaissances, et d’initier de nouvelles pistes de recherches scientifiques et universitaires sur ces thèmes. Depuis un an, l’INREES mène des consultations, écoute, rencontre et accueille des demandes multiples portant sur la création de ce réseau national d’accueil pour les personnes vivant des expériences extraordinaires. De jour en jour la nécessité de ce service d’utilité publique ne cesse de s’imposer. C’est un projet particulièrement ambitieux.
Son avancée va de pair avec l’autre chantier de l’INREES : la publication d’un Manuel clinique des expériences extraordinaires à destination des professionnels de santé au sens large, ce qui comprend des cursus identifiés et reconnus comme validant pour des pratiques de soutien et d’accompagnement, mais aussi à destination du grand public bien souvent en manque d’outils fiables sur ces expériences. Cet ouvrage sera publié par DUNOD et sortira en librairie en Mars 2009.

L’INREES entend proposer un espace d’échange et de communication qui n’existait pas avant la création de l’Institut. Le grand public est souvent perdu devant l’absence de référence sérieuse sur les expériences et phénomènes inexplicables, et les professionnels ont le plus grand mal à se concerter et accéder aux données scientifiques fiables, tant à cause d’un a priori négatif qu’en raison de l’absence de structure identifiable et compétente sur ces sujets. L’INREES a pour objectif de devenir la référence dans ce domaine.

En résumé, l’INREES ce sera…

  • La possibilité d’écouter les innombrables récits d’expériences inexplicables avec une plus grande ouverture d’esprit
  • Un accueil unique et respectueux pour des milliers de femmes et d’hommes qui traversent ces expériences
  • Un accès à la clinique des expériences extraordinaires pour les personnels soignants et les accompagnants au sens large
  • Un espace d’informations scientifiques rigoureuses à destination du grand public
  • Une référence indispensable sur ce qui est parfois qualifié de surnaturel, à destination du public, des médias, et des institutions
L’association ne porte aucun jugement préétabli sur ces expériences. Le scepticisme injustifié auquel les témoins sont souvent confrontés n’est pas sans conséquences, cliniques mais aussi morales. Cela peut être une profonde source de détresse pour eux. Ce n’est pas ce qu’attendent de nous les femmes et les hommes qui traversent déjà des expériences parfois difficiles. L’INREES offre ainsi une plateforme de conseil et de soutien à destination de ceux qui en ont besoin.

« Il y a peu de différence entre un homme et un autre, mais c’est cette différence qui est tout »

William James

Une initiative fabuleuse et riche d’enseignements, soutenue par un panel de membres d’honneur impressionnant (tout à fait dans la ligne de LRAL) , qui organise régulièrement des rencontres et des conférences avec des invités prestigieux et passionnants. Une autre source de Savoir incontournable.

Nicolas

Pyramide en Bosnie

Posted in Connaissance with tags , , , , , , , on 5 mai 2009 by larocheauxloups

Près de la ville de Visoko, à 30 kilomètres au nord de Sarajevo, il y aurait une pyramide de pierre de taille monumentale, indique l’archéologue bosnien spécialiste de l’Amérique Latine, Semir Osmanagic, qui vit et travaille aux Etats-Unis. C’est sous l’impulsion d’un directeur de musée local, que des études du relief ont été faites près de Visoko, au nord ouest de Sarajevo.

Après plusieurs mois de recherche géologique et archéologique, Semir Osmanagic a conclu que sous la colline de Visocica se cache une pyramide, datant d’environ 12.000 ans. Semir Osmanagic, qui a intensivement fait des recherches sur des pyramides en Amériques, en Asie et en Afrique pendant 15 années, a écrit plusieurs livres sur le sujet. Il dit qu’il est tout à fait sûr d’avoir trouvé la première pyramide en Europe, et que celle-ci est tout à fait semblable à celles d’Amérique méridionale.

Un article qui résume bien l’affaire des pyramides bosniaques, découvertes par un archéologue américain enthousiaste. Au début surprenante voire farfelue, cette histoire de pyramide enfouie sous une colline en Europe commence à prendre consistance à mesure des fouilles entreprises. Je me demande cependant qui finance ce genre de fouille allant à l’encontre de la version officielle de l’Histoire, parlant de peuple ayant vécu il y a 27 000 ans en Europe… Seul continent sans pyramide d’ailleurs. Qui a vraiment construit ces monuments immenses ? Pourquoi ? Comment ? Beaucoup de questions pour l’instant sans réponse. Stimulant.

Plus d’informations en anglais  : samosmanagich.com et bosnian-pyramid.com

Nicolas

La lumière pour communiquer

Posted in Connaissance with tags , , on 4 mai 2009 by larocheauxloups

Entre 80 et 90 % des espèces vivant au grand large des océans pourraient être bioluminescentes, estime Edie Widder, de l’Ocean Research and Conservation Association (Floride), auquel cas la bioluminescence serait la forme de communication visuelle la plus commune de la planète. Néanmoins, nous ne savons toujours pas précisément pourquoi les animaux produisent de la lumière, confie-t-elle, ni même combien de types de créatures luminescentes peuples les fonds sous-marins.

source : New Scientist in Courrier International n° 964 – 23 au 29/04/2009

Et nous, les humains ? Avons-nous perdu cette faculté avec la parole ?

Nicolas

Otis Carr et sa soucoupe volante

Posted in Connaissance with tags , , , , , , , on 3 mai 2009 by larocheauxloups

Otis Carr est simple employé d’hôtel quand il rencontre Nikola Tesla en 1925. Pendant trois ans, otis Carr reçoit un enseignement de Tesla, et se passionne pour l’énergie libre défendue par le célèbre inventeur du courant alternatif. En 1947, Otis Carr affirme avoir terminé ses recherches (commencées dix ans auparavant) sur un véhicule volant. Son principe de fonctionnement ? Tout véhicule accéléré vers un axe par rapport à sa masse inertielle d’attraction (sa gravité) devient immédiatement activé par l’énergie de l’espace et agit comme une force indépendante.

En 1955, Otis Carr fonde sa société, OTC Enterprises, dont le but est le développement d’inventions utilisant l’énergie libre. Il assure avoir construit six petits modèles de sa soucoupe volante, et commence à parler de lui parmi une population réceptive suite aux apparitions d’OVNI depuis 1947. La démonstration de vol de ses prototypes en 1959 est un échec. Carr est alors récupéré par un groupe mystérieux qui lui permet de continuer ses expérimentations. D’après Ralph King, ingénieur de l’équipe Carr, un vaisseau grandeur nature a été construit et aurait fonctionné. Mais le FBI prend la main sur l’affaire et fait fermer le laboratoire pour motifs économiques « vous menacez le système monétaire« . Otis Carr fait de la prison et abandonne ses recherches.

Un jour, Tesla a dot à Otis Carr : « tout ce que j’ai partagé avec toi… Si je ne le fais pas, ce qui est fort probable, tu le gardes avec toi et tu le transmets. Et si tu ne le fais pas, transmets-le à ton tour. » Ralph King a donc repris le flambeau après avoir tout appris auprès d’Otis Carr, et a fondé sa propre société, Blue Star Enterprise, pour continuer recherches et études d’après les idées de Carr et Tesla.

Otis Carr est un visionnaire, et peut-être un génie. Inconnu du grand public, il devrait être réhabilité, comme tous les chercheurs inventeurs cassés par les gouvernements et les services secrets gardiens du conformisme ambiant (sauf pour leurs propres intérêts bien entendu). Le principe de sa soucoupe volante repose sur les gyroscopes, associés à un composant-clé central baptisé Ultron, composé de condensateurs métalliques en rotation.

Otis Carr est également un mystique qui s’est inspiré de principes universels pour créer son véhicule volant. L’univers a seulement deux propriétés de base : le mouvement et la direction. Leur rencontre se manifeste en matière et en énergie. Ces deux formes sont égales entre elles, elles sont le produit l’une de l’autre. La matière est l’énergie sous la pression du mouvement, et l’énergie est de la matière issue de la pression de tout changement de direction dans le mouvement. Dans tout système universel, ces mouvements et ces directions manifestent leur tout fini dans ce que nous appelons l’espace et décrivent leur forme par des courbes et des lignes droites dont les dimensions sont une corrélation constante entre les directions et le mouvement. Nous avons mis en équation la forme de cet espace universel et nous l’avons traduit en une forme physique., que nous avons appelée Ultron Electrical Accumulator. Il exprime la corrélation linéaire des mouvements et directions de l’espace, dans une forme qui est à la fois ronde et complètement carrée. Passionnant et futuriste. Vivement que les armées et services secrets accordent au Civil les transferts de technologies en leur possession pour le progrès de l’Humanité !

A lire le dossier complet sur Oris Carr et l’énergie libre dans le n° 61 de Nexus, mars-avril 2009.

Nicolas