Archive for the ARCHIVES VIDEO Category

Les olympiades de l’Ultime Souffle – I – Ouverture

Posted in ARCHIVES VIDEO with tags , , , , , , on 30 octobre 2012 by larocheauxloups

Humanités faites vos jeux ! Sus aux coups de crasse égotiques des vivant-morts, le Hors Humain ressuscite une nouvelle fois des grisailles du monde et psalmodie à tous vents. Tison ardent, brûlure incendiaire, il déchaîne l’air et dit la nécrose des temps. Après une tempête d’oxygène sur les ondes de France Culture, l’Ultime Souffle embarque pour les fonds de cale du consumérisme : la Grèce. Redorer les olympiades abâtardies par une surpopulation de sponsors et d’enjeux dangereux, telle est la mission. Mais toute odyssée, même loin des yeux du monde, possède son point d’origine, sa racine d’intention et de cœur, son sol familier où l’Esprit épouse les matières pour enfanter la substance. C’est en la nécropole du Père Lachaise, à la veille d’Halloween et ses amas d’âmes en cortèges, que Hors Humain, ombre d’ange projetée sur nos verticalités de brindille, allumera la flamme des Jeux fantômes.

C’est du ventre même de l’Hadès parisien que partira l’élan nouveau pour les jeunes générations entassées dans l’impasse des crises. Ô Homme, relève-toi donc des bombardements mercantiles qui pilonnent ton essence et rabaissent ton envergure, il est encore temps d’honorer ta nature véritable ! Hume l’Un à pleine conscience, au nom des dieux faits Homme, car l’Olympe brille ici pour tous. L’Ultime Souffle est en Je et met en joue le confort mortifère du laisser faire, telle l’ambroisie qui pardonne aux naufrages. Verbe Premier et flux porteur, il raconte la dimension physique et ce que l’Humain a oublié d’en faire : le palais de l’âme, la coquille de vie qui engendre l’existence. La bulle bleue sera le chaudron des puissances en ce novembre de renaissance…


Franck Balmary.

P.S.: pour suivre l’Odyssée du Hors Humain en Grèce, c’est ici que çà se passe: http://www.facebook.com/lehorshumain?fref=ts

Le Consulat du Hors Humain

Posted in ARCHIVES VIDEO with tags , , , on 28 août 2011 by larocheauxloups

Paris sous les bombes, ami! Les escadrons conscients auront désormais un nouveau point d’accroche au pays des lumière et de l’acier. Le pont de l’Alma, passerelle de la flamme après la pierre, devient le nouveau passage, la nouvelle faille dans l’invisible, le nouvel espace entre les mondes.

Car les disparus de celui-ci, tombés dans les crevasses noires et sans fond de l’intolérance stratège, arrachés violemment au « bas-monde » sans avoir encore atteint les cimes de leurs richesses enfouies, en toute possession de leur largesse spirituelle, tambourinent comme des diables fous aux portes de nos perceptions partielles et partiales, condamnant à voix rauque notre aveuglement coupable et notre passivité d’être éteints. Le pont de l’Alma se fait désormais Consulat, les passeports pleuvent comme des flèches de feu et les droits de passages se font Légion. Le Souffle spirite défrise les tièdes et balance les idées reçues par paquets au fond du fleuve et de son lit de boue. L’heure de l’Alliance a sonné, la chape de plomb mentale, refermée comme la mâchoire du loup sur nos yeux endormis, craquèle à mesure qu’elle tente de renforcer son piège féroce d’emprise autoritaire. L’or humain doit briser la gangue du bas nivellement des requins qui se croient au-dessus de tout et retrouver son éclat intérieur pour faire chatoyer la force des foudres. Sinon c’est l’implosion et l’avilissement. Sachons préserver les sources claires de la liberté et nous y abreuver. Un an après l’ouverture officielle de son Ambassade de l’Ultime Souffle, Hors Humain nous invite de nouveau à la grande inspiration vers l’au-delà. Un lieu unique et sans précédent pour tous les zouaves qui ne craignent jamais les allers-retours, au carrefour des réalités: le Consulat du Hors Humain.

Franck Balmary.

L’Ambassade du Hors Humain

Posted in ARCHIVES VIDEO with tags , , , , , , on 13 avril 2011 by larocheauxloups

Souffle sur tes braises pour rester vivant, souffle…

Ce qui pourrait s’apparenter à un simple conseil d’ami ou une considération de grand-mère remontant à l’oubli relève en réalité du fondamental. Un leitmotiv initiatique, un mantra en francé dans l’texte pour qui ne veut pas mourir psychiquement, pour qui tient à se rappeler qu’il vit pour et par lui-même, sans risquer de se perdre dans la pseudo abondance néfaste d’une société saturée de données ou encore les raisonnements préfabriqués et acceptés sans y mettre de distance, c’est-à-dire sans les faire sien, les digérer et pouvoir les partager à son tour s’ils sont justes.

Depuis longtemps, Hors Humain, ainsi nommé pour d’explosives raisons, enfant-cadavre exhumé des ruines d’une humanité à l’arrogance ventripotente entrée dans l’ère de la brutalité planétaire, travaille la respiration. Revenu du coeur même des flammes de l’égocentrisme et du brasier des guerres, Hors Humain distille aujourd’hui cet air qui a manqué à l’ère délétère des pères de nos pères, vicié par l’implosion d’une civilisation trop sûre de ses idolâtries factices, et la transmute en force de vie au pouvoir sans limites. Hors Humain a encaissé la déflagration mondiale et la détresse des damnés pour en redonner la moelleuse substance, transcendant la mort pour cultiver le vivant en chaque être. Du négatif vers le positif, de l’éparpillement final vers la cohérence de l’éclair, c’est l’Ultime Souffle. Carburant des cellules, fil d’or fécondant le champ d’étoiles terrestres.

Vous avez bien dit crime contre l’humanité? Comme je vous comprends, mais dites-moi réfléchissez un peu, l’humanité sans crimes serait-ce l’humanité?

© Hors Humain

Chamane d’aspect mi indien mi Iggy Pop, philosophe de la rage au physique hors normes, chanteur pour les fous, acrobate survolté autant que poète drapé de ténèbres, Hors Humain fait la symbiose corps / esprit pour atteindre l’harmonie de l’instant. Hors Humain, ce concept élevé en patronyme, exprimant la distance, le fait de s’extirper, ce besoin d’être « en-dehors de », acte de négation vital pour s’accomplir en tant qu’individu autonome et ne plus se faire broyer par le prêt à penser synonyme de non-vie, est finalement devenu force de partage et en revient donc à l’humanité, plantant son corps en lame de couteau dans les volutes sommitales du cercle vertueux. Il est fondamental pour un individu de partager ses réflexions et son expérience, soit-elle « marginale ».

Hors Humain, éternel dénonceur des escarpements acérés du rigorisme, explorateur des cimes de l’extrême ou des froidures du ventre boréal, développe un discours qui ne fait pas toujours l’unanimité: en atteste la pauvreté de ce « dialogue internet » anonyme et critique, cimenté à coups de « mové francé », de philosophie de comptoir et d’horizons limités. Aujourd’hui, l’arpenteur des toits de la capitale-lumière vient s’ancrer à la passerelle Debilly, juste au-dessus du fleuve mon général, d’où surgit maintenant son ambassade symbolique pour la pratique partagée de l’Ultime Souffle. La mission: y défier de nouveau et sans cesse l’omnipotente gravité, ce dieu d’attraction qui plaque aux réalités. La passerelle Debilly, point de convergence des courants, noeud tellurique où se retrouvent solide, liquide, gazeux et invisible, est désormais investie du pouvoir rassembleur de l’Ultime Souffle. Un accueil généreux, un appel chantant lancé au divin jusqu’au confins du ciel, à l’individu caché au creux de l’habit de chair, à l’Humaine peuplade des contrées de la Terre, bien loin des légendes urbaines et ses pépites d’idiotie trop grasse, véhiculées par ceux qui ont laissé leur flamme de vie s’en réduire au feu follet de canapé. Que l’on soit badaud en transit, esthète en quête du Beau, méditant curieux ou filmeur « fou », le Souffle est ici toujours présent pour qui le laisse murmurer à ses cages à miel. Car, comme chacun sait, qui accueille l’Autre reçoit l’Un.

Nous ne savons pas ce que peut le souffle. Il est pourtant la loi des lois. Il est la puissance qui anime tous les êtres, il est un amour monstrueux. L’humanité crève de ne plus savoir respirer. Toute son énergie est siphonnée par ses pensées inconsistantes. C’est le souffle, qui, à la fois, te donne une adhésion à la matière, et une puissance d’envol merveilleuse.

© Hors Humain, in philomag

Franck Balmary.

Les derniers trouvères

Posted in ARCHIVES VIDEO with tags , , , , , , , , on 31 octobre 2010 by larocheauxloups

Oyez! Oyez! Par ici, frères et soeurs de tous pays! Qu’attendez-vous donc, braves des batailles, manants, malandrins ou preux chevaliers, drôles coquins ou baladins en queste, arrêtez donc vos guêtres quelque instant en cette taverne qui vibre tout plein des ondoyantes mélodies d’antan. Du Moyen Âge, exactement. Pour que la fête soit plus folle en la Taverniole! Le Micro d’Argent de l’Ecole du Trobar Clus a été décerné haut la main à ces Derniers Trouvères échoués au XXIème siècle par quelque magie immortelle. Rémanence des siècles, retour de cycle ou éternel présent, chassez la culture d’une nation à coups de Macdo et autre « entertainment mainstream » lyiophilisé et voici qu’elle revient au galop toujours plus vivace, comme un enracinement multi-séculaire tenace, en danse de cheval sagace. Mais le Loup rocheux de ses yeux d’ambre veille au grain, car ce beau pan d’Histoire médiévale, largement statufié dans le mythe par le Grand Siècle et ses grands auteurs romantiques, mais aussi par le XXème et sa cohorte de jeux de rôle fantasy issus de l’univers d’un foisonnant Seigneur des Anneaux, mérite son petit ravalement de façade.

Combat de carnaval et de Carême (Pieter Bruegel)

Combat de carnaval et de Carême (Pieter Bruegel)

Filmée dans la nuit du 31 juillet au 1er août 2008, voici le montage vidéo d’une émission d’idFM (radio Enghien) lors de laquelle ces ravissements sonores nous emmènent au cœur de l’univers trouvère et nous content, d’un trait généreux, l’époque du Moyen Âge. Les sveltes princesses, mégères, pucelles, chevaliers et autres vénérables savants arpenteurs d’utopies lointaines, se retrouvent autour de la ronde tablée des ondes, à la croisée des radios et des chants. Ne manquait à ces pures heures d’Harmonie païenne, voire paillardes, que les choppes d’hypocras aux fragrances d’épices et les Esmeralda à frou-frous, tout feu tout flamme, tourbillonantes égéries voguant au gré des mélopées. Mais je m’égare, grrrr…

Levons nos verres au Loup, au Feu, à la Flamme: tous ensemble Vers les Toiles du réseau pour le Voyage vidéo! Hissez haut!

Franck.

La Transfiguration selon Jean-Fabrice

Posted in ARCHIVES VIDEO with tags , , , , , , , on 5 juillet 2010 by larocheauxloups

Voici la captation vidéo d’une émission de radio (idFM) avec Jean-Fabrice, médium de son état, qui nous parle de l’au-delà et de survivance de l’âme avec bonhommie. Ce dernier partage avec le public, depuis déjà dix-huit ans, son étrange don de « transfiguration », c’est-à-dire des défunts qui défilent à la queue-leu-leu pour se montrer à travers lui. En toute simplicité. A mon avis, la file d’attente doit être longue de l’autre côté du miroir! 🙂

Car la question taraude et n’a de cesse de harceler l’entendement humain avec ce petit goût cyclique de reviens-y, l’âge aidant. S’interroger sur ce qu’est la mort revient à se demander qui nous sommes, ou plutôt ce que nous sommes (et, bien sûr, ce que nous « foutons là »). Par la même, on en vient à réfléchir à la véritable nature du monde, ce dernier, prétend-on aujourd’hui, n’étant pas forcément ce qu’il paraît être. Et pourtant nous y sommes tous plongés jusqu’au cou! Que deviendrait un individu s’il arrêtait de se nourrir du jour au lendemain, ou s’il arrêtait de se laver, de dormir, de boire, de jouer à la baballe avec chien-chien dans le jardin, etc… Il est des réalités triviales que nous ne pouvons contredire, triviales mais pourtant essentielles à une existence digne.

L’échelle de la particule est un monde de chaos où règne en maître le principe d’indétermination cher à Eisenberg. Tous les possibles et les azimuts s’envisagent et s’évanouissent au même instant, pour recommencer. Quoiqu’on en dise, c’est bien cette soupe corpusculaire vibratoire instable qui cimente la cohérence du monde à échelle d’homme, où, dit-on, « le hasard n’existe pas ». Amis du Paradoxe, bonjour…

Les visages des soldats américains morts en Irak

La « vérité », s’il en est une (mais de ce côté là je lorgnerais plus vers l’adage de l’illustre gentilhomme de la cambriole), dépend donc du point de vue. Que vient faire la mort dans tout çà? Est-ce donc la fin des haricots ou seulement de l’enveloppe des haricots? Est-ce le passage d’un état organique solide vers un état bien plus léger (ou « subtil », dirons-nous conformément au vocable à la mode)? Le corps n’est-il qu’une interface sensorielle vouée à nourrir la curiosité insatiable d’une âme rattachée à ce corps? Enfin, curiosité insatiable, çà dépend des gens, hein…

Bref, voilà des interrogations insolubles qui débouchent immanquablement sur d’autres questionnements encore plus vastes.

Pour info, voici le lien sur une page internet truffée de témoignages de transcommunication. Un couple a perdu sa fille dans un accident de voiture, le genre de douleur insurmontable pour des parents. Mais voilà que leur fille décédée, Karine, se met à communiquer avec eux de manière régulière par ce qu’on appelle l’écriture automatique, c’est-à-dire qu’un individu se met à écrire sous l’impulsion d’une… volonté qui n’est pas la sienne. Certaines réflexions lâchées par la dite décédée peuvent paraître parfois sidérantes pour notre entendement…

« Ne portez pas tant d’intérêt au corps physique, je ne suis pas au cimetière… Je suis bien plus près de vous… Ce n’est pas à moi de vous dire de ne pas y aller, mais pensez à y aller moins souvent… »

(Donc effectivement, il n’y a pas plus vide et dénué d’intérêt que les cimetières)

… Ou bien décrire une réalité surprenante…

« … le monde où je vis est très comparable mais aussi très différent, ce n’est pas facile à expliquer. Nous vivons avec des normes qui ne sont pas les mêmes. Nous ne pensons qu’à faire le bien pour ceux qui sont restés sur la Terre, et nous avons la même mission qui est d’aider… Nous pourrons faire de grandes choses grâce à votre foi et votre amour… »

… D’ailleurs, ce n’est pas parce-qu’on décède qu’on est empli immédiatement de la science infuse. Tout comme ici bas, çà à l’air d’être un peu plus tortueux…

« Nous sommes répartis par niveaux… et je ne peux pas connaître les niveaux supérieurs avant d’y accéder moi-même par mon évolution spirituelle. Je ne sais pas si les âmes disparaissent un jour totalement, mais cela ne me paraît pas logique… Ici, il n’y a pas de tricherie avec les amitiés, mais nous gardons notre caractère, il est donc logique que nous nous entendions mieux avec l’un qu’avec l’autre… »

… A tel point que certains sujets restent flous et difficiles à comprendre autant pour eux que pour nous, et ne coulent pas de soi. Gare, donc, à tous ces intégristes new age que l’on rencontre parfois et qui croient « savoir » tout un tas de choses de manière bien arrêtée au sujet de la mort et de ce qu’on y fait après (évidemment, je ne dis pas çà pour Jean-Fabrice qui sait de quoi il parle):

« Je ne peux pas te parler de la réincarnation  pour le moment, c’est un sujet complexe, même pour nous, le fait de revenir à la vie terrestre n’est pas donné à tout le monde… mais cela arrive dans des cas particuliers… Nous ne pouvons pas donner plus d’explications… »

… et puis des fois çà fait un peu « orienté » (pour info, le site sur lesquels ces témoignages sont exposés est « d’obédience » chrétienne, ceci pouvant expliquer cela)…

« La vie est un peu compliquée… j’ai été toujours contre l’avortement, et cela se confirme ici: la vie commence le jour de la conception et non pas à la naissance. L’avortement est un crime qu’il faudra payer… »

Mmmouais… Euh… là, Karine, çà fait un peu radical et obtu, tu trouves pas? J’admets que le fait d’avorter supprime une vie et ce doit être un geste lourd à assumer moralement ou philosophiquement pour la femme qui porte le bébé, mais il est des situations dramatiques (type viol) où ce geste peut éviter de porter un poids trop lourd une vie durant. L’avortement n’a pas été institué dans une optique d’assassinat mais plus pour donner la liberté de choix à des femmes qui traversent une situation pénible. Il ne faut pas oublier qu’avant l’avènement de cette pratique, on avait tout le loisir d’abandonner les rejetons indésirables, au mieux dans un orphelinat ou un couvent, au pire sur le perron d’une porte, au bord d’une rivière ou dans une poubelle, ce qui n’est pas tellement mieux. Mais, comme tu dis, les contextes et les normes doivent changer d’un monde à l’autre selon l’état d’être, il n’y a pas de vérité en soi, à part peut-être l’amour…

Allez, deux p’tites dernières pour la route, c’est trop savoureux:

« Vous devez savoir que nous sommes « énergie », et que lorsque vous nous sentez, c’est un peu comme si vous vous approchiez d’un champ magnétique… »

« Le séjour sur Terre est de courte durée par rapport à la vie éternelle. C’est un passage obligatoire pour aller vers la vraie vie. La mort n’existe pas, c’est seulement un changement de vie… nous ne sommes pas morts, nous sommes vivants et nous voulons que tout le monde le sache… »

Par déduction, et en rapport avec un autre message cité plus haut où il était question de « niveaux », le niveau le plus « bas » serait-il donc notre bas monde grossier et pesant? Mmm… Çela semble rejoindre étrangement ce qu’affirmaient les Cathares… Très intéressant, donc, mais à prendre avec des pincettes, il va sans dire. D’autres réflexions de Karine et témoignages de ses parents sont présents sur l’hyperlien glissé plus haut. Cette pléthore de messages ont poussé les parents de Karine à les réunir dans un livre paru chez Albin Michel, préfacé par Didier van Cauwelaert.

Mais revenons-en à Jean-Fabrice et ses capacités étonnantes. Pour les amateurs d’anecdotes croustillantes, lors de cette émission, Jean-Fabrice s’est généreusement livré à une expérience de transfiguration pour chacun des trois invités présents dans le studio (dont votre Serviteur Loup). Pour ma part, j’avoue ne rien avoir vu de ce que racontent les deux autres personnes qui étaient là. Pas un visage, pas une aura, pas un ectoplasme ni aucun drap avec des chaînes en train de faire houuuuu, rien. Ni en vrai, ni à l’image. Des clous pour Dr loup sur son rocher perché 😦 ! Par contre, j’atteste que le regard de Jean-Fabrice change considérablement lors de l’expérience, comme recouvert d’une sorte de voile sombre, profondeur abyssale qu’il n’a pas lors d’une conversation classique. Sans compter de petites larmes et de légers frémissements ponctuels du visage. Donc même sans voir aucun défunt, une activité intérieure est immédiatement perceptible.

De plus, une des pendules du studio s’est mis à s’affoler toute seule à deux reprises vers deux heures du matin. Les aiguilles ont fait le tour des 12 heures en accéléré en s’interrompant une fois, revenant ainsi à leur point de départ, enfin à l’heure exacte en cours. C’était juste au-dessus de ma crinière et j’ai pu « capter » le deuxième tour sans aucune équivoque. Le plus drôle était que, après cette petite fantaisie d’outre monde, les trotteuses des deux autres pendules à aiguille étaient calées sur celle de la pendule qui a « déliré », les aiguilles des trois pendules indiquant rigoureusement la même heure. Une autre à affichage numérique posée au-dessus des amplis indiquait également la même heure à la seconde près. Esprit es-tu là?…

Il ne fait aucun doute qu’il existe un monde invisible. Cependant, il est permis de se demander à quelle distance il se trouve du centre ville et jusqu’à quelle heure il est ouvert.

Woody Allen

Mourir, ce n’est rien. Commence déjà par vivre. C’est moins drôle et c’est plus long.

Jean Anouilh

 

Une vie est une oeuvre d’art. Il n’y a pas plus beau poème que de vivre pleinement. Échouer même est enviable, pour avoir tenté.

Georges Clemenceau

Mais laissons la parole à Jean-Fabrice…

Franck.

Arcanes en Caux

Posted in ARCHIVES VIDEO with tags , , , , , , , , , , , , , on 26 mai 2010 by larocheauxloups

Les sept abbayes, les sept branches du Chandelier, le sept de cœur, les quatre énigmes, les trois yeux, les deux demeures, l’étoile double, le 813… Sous le parquet du ciel et les jeux du soleil, le grondement paisible de la mer nous susurre ces chiffres, tels le Verbe Universel, et n’en finit plus de piquer la curiosité des amateurs d’insolite et d’étrangetés. La Normandie, région à Mystères, à l’instar de l’Aude avec ses eaux salées et ses séries de 22 marches bien connues, n’a pas livré tous ses secrets. Secrets, ou plutôt savoirs, loin des grandes théories, détroussés aux détours de sentiers vertigineux, jusqu’en des lieux parfois anodins.

Les falaises d’Étretat en 1935 par Pierre Jahan

Comme cet hôtel-restaurant de la Salamandre à Étretat. Bâtiment atypique, rémanence d’iconographies oubliées, à deux pas du front de mer avec sa colossale Aiguille et ses arches minérales… Pays de Caux, pays de la chaux, rapport aux strates de calcaire endémiques, c’est sur ce fond de décor puissamment fantasmatique où finissent les terres et s’échouent le bout des vagues bleues (certains écrivains ne s’y sont pas trompés), que nous convions le lecteur assidu ou l’internaute de passage à ce voyage au centre des mille boyaux. Car il faut croire que l’Aude n’a pas l’apanage des énigmes à embrouilles et des larsen lancinants!

Blason d’Etretat: De sinople aux deux clefs d’argent passées en sautoir, au chef cousu d’azur chargé de trois coquilles d’or.

« Avec Lupin, le monde est renversé, soupira Ganimard. » (Arsène Lupin contre Herlock Sholmès, © Maurice Leblanc 1908).

Bienvenue en France, l’arène des fromages et des non-dits…

Franck Balmary.

Deux: l’alcHimie

Posted in ARCHIVES VIDEO with tags , , , , on 13 septembre 2009 by larocheauxloups

Nous y voilà! Après une longue interruption nécessaire vers d’autres abîmes, voici le deuxième volet de la synthèse vidéo de la conférence qu’a donné Richard Khaitzine en avril 2009 sur le comte de Saint Germain. Mais ici, Messire Khaitzine nous entretient d’alchimie, cette fameuse « science des sciences » aux sens cachés ou doubles. Le fameux « effet miroir » si cher aux légions de chercheurs RLCéens.
Oui mais l’alchimie c’est quoi, au juste? Bonne question, Richard, et nous attendons une réponse! La meilleure façon de transformer le plomb en or? Ou simplement la meilleure façon de marcher? « Lève-toi et marche » comme dirait l’Autre, du haut de son ânon! Ou alors suivre sa bonne étoile, celle de l’accomplissement de l’âme par le biais des aléas du Temple de chair, chose paradoxale, l’âme ne pouvant finalement se passer de son enveloppe physique pour accéder à un niveau de compréhension supérieur. Comme un doublon où tout ce qui se passe « en bas » (puisque l’Enfer serait ici, d’après les Cathares) aurait des répercussions « en haut ». Vous êtes prévenus, les p’tits loups, toutes nos paroles, actes et pensées résonnent donc dans l’Éternité.

Mais alors, à quoi bon toutes ces signes cachés dans les oeuvres de certains écrivains ou scientifiques du passé, après quoi courent-ils puisque finalement, chacun se trouve être l’alchimiste de sa propre vie? A trop vouloir faire de mystères, on y comprend pas grand chose où l’on finit par se demander quel intérêt cela revêt puisque ce savoir ultime est si bien caché.
Que peut bien signifier, également, la transmutation de certains métaux en or à l’époque de la théorie des cordes et super cordes, où les recherches scientifiques les plus poussées nous mènent directement au coeur multidimensionnel de la matière si mal connue de nous? Quel est donc l’intérêt de s’évertuer à savoir si certains alchimistes, de Flamel à Paracelse, et dont l’identité de certains n’est même pas sûre comme Fulcanelli, voir dont l’existence même n’est pas attestée comme Basile Valentin et ses 12 étapes, auraient pu accomplir le Grand Oeuvre puisque l’Oeuvre le plus grand qui soit est probablement l’apparition des règnes du Vivant sur Terre? Question proprement indémêlable, ce serait trop simple. Quel est l’intérêt de chercher à clarifier tous ces mystères si ce n’est se trouver sois-même…

Franck.