Qui suis-je? Pierre Plantard

Comme toutes les histoires multidimensionnelles à rebondissements fous, le métafeuilleton à tiroirs de Rennes-le-château, au fil des recherches et des auteurs, abat ses atouts et tombe les masques d’une ténébreuse affaire, au doux parfum de meurtre et de gros sous, et notamment celui de Pierre Plantard, étrange instigateur à l’omniprésence absente dont l’habileté falsificatrice hors normes a réussi à nous monter un fait divers, pécunier en diable (c’est le cas de le dire!), au rang de pièce montée mytho-historico-ésotérique d’envergure nationale, voire plus si affinités.

EN TETE STATUTS PRIEURE DE SION

Zaepfel

Geneviève Zaepfel

L’historien Arnaud de l’Estoile, spécialiste de l’étude de l’ésotérisme et sociétaire de la Société des Gens de Lettres (SGDL), s’attache ici au parcours personnel de Pierre Plantard. Méticuleusement chronologique, ce dépoussiérage s’avère précis et fouillé mais pas seulement car il éclaire un aspect assez peu traité du personnage, à savoir l’envergure politique de celui-ci. Longtemps estampillé « collabo » lors de l’occupation allemande en 1940, doublé d’un opportuniste affamé de gloriole, l’image d’Epinal s’affine ici pour laisser entrevoir d’autres buts à plus long terme de cet homme de l’ombre, du moins un horizon mental et des visées sociétales plus vastes qu’on ne l’auraient soupçonné il y a encore deux ans, avant la parution de l’ouvrage commun de Christian Doumergue et Thierry Emmanuel-Garnier, Le Prieuré de Sion – Le véritable secret de Rennes-le-château, premier jalon de cette « trilogie plantardienne » qui marque le changement d’appréciation progressive que l’on a du personnage aujourd’hui. Car c’est dans sa jeunesse que Pierre Plantard va puiser toutes ses sources et inspirations, dans les milieux ésotérico-littéraires de l’entre-deux guerre, chaudron « fulcanelliesque » notoire cher à l’alchimiste Eugène Canseliet.

Paul Le Cour 2

L’engagement politique de Plantard va trouver son plein accomplissement à la fin des années 1950 et dans les années 1960, alors même que paraîtront, en parallèle, les premiers livres coup de poing sur les affaires de Gisors et Rennes-le-château, reposant sur les documents ou « archives » fournis par ledit Plantard, en une collaboration plus ou moins harmonieuse avec leurs auteurs affichés. Force est de constater qu’à la célébrité, ce fantomatique personnage choisit le retrait savamment calculé et l’anonymat pour mieux œuvrer, faisant le maquis des projecteurs pour mieux manœuvrer et distiller ses « sources », et ainsi imprimer sa vision de l’évolution du monde à des énigmes historiques françaises très localisées.

chplantard1

Pierre Plantard et Jean-Luc Chaumeil

Entre en scène l’inévitable notion de canular gigantesque, au vu des « faux » (ou « vrais faux ») produits par Plantard, avérés de nos jours. La notion de farce fait évidemment partie intégrante du processus de my(s)thification de l’histoire du « curé aux milliards », jugée néanmoins insuffisante comme fin en soi par un auteur, cité dans cette étude, ayant approché de près le fantasque ésotériste. Alors, Pierre Plantard Grand Marionnettiste devant l’Eternel ou jouet des propres auteurs qu’il croyait piloter? Va savoir, Georges, blague de pataphysicien

Philippe de Chérisey

Philippe de Chérisey

GdeS06

Gérard de Sède

Aujourd’hui, comme le prouve le passionnant Le secret dévoilé – Enquête sur les mystères de Renne-le-château paru en 2013, la réflexion s’est épaissie, déplacée, enrichie. A la vision poétique de Christian Doumergue, Arnaud de l’Estoile apporte un complément factuel d’une grande richesse sur la vie même de l’homme. Un homme qui, semble-t-il, a voulu inclure Rennes-le-château dans un ensemble pour peut-être nous aiguiller sur cet ensemble et ne plus seulement regarder vers un Rennes-le-château creux (et en transpirer des nœuds au cerveau)…

plantard2

Un livre assurément instructif pour les férus de cette histoire, sans creuseurs de tunnels ni piocheurs de trésors. Trouvable aisément sur le net: http://livre.fnac.com/a6960511/Arnaud-de-L-Estoile-Pierre-Plantard

Plantard Pardès

Franck Balmary.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :